Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

[5 ans pour…] Donner toute leur place aux Outre-Mer à l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale représente tous les Français, et j’ai voulu que sous cette législature, elle donne toute leur place aux territoires d’Outre-Mer – à cette belle France qui s’étend hors d’Europe, sur les trois océans, les deux hémisphères, et à travers le monde.

Dès mon élection à la présidence de l’Assemblée nationale, j’ai donc souhaité la création d’une délégation aux Outre-Mer, réalisée le 17 juillet 2012. L’absence jusqu’alors d’une telle délégation était en effet un manque réel, qu’il fallait combler, car il est indispensable que l’Assemblée nationale puisse être informée sur toutes les questions ultra-marines. La création de cette instance donnait aux Outre-Mer une existence institutionnelle propre au sein de notre institution, qui a permis, pendant ces cinq années, d’intégrer l’expertise et le point de vue ultra-marins dans le travail parlementaire. Loin de concentrer des intérêts particuliers, la délégation aux Outre-Mer a installé l’exigence d’un vrai travail républicain, où la diversité, la richesse, les problématiques spécifiques de ces territoires ont nourri la réflexion de tous les députés sur de nombreux textes : je pense en particulier au travail préparatoire de la COP 21, car sur le sujet crucial du changement climatique, les territoires ultra-marins sont en première ligne.

 

Le rapport de législature qui m’a été remis le 8 février dernier résume le remarquable travail mené depuis cinq ans, sur une diversité de sujets. Aujourd’hui, la légitimité de la délégation aux Outre-Mer est une évidence incontestée pour les élus de tous les bancs. Je veux remercier très chaleureusement Jean-Claude Fruteau, son président, chacun des 26 autres députés ultra-marins qui sont membres de droit de cette délégation, et chacun des 36 autres députés de tous les territoires qui se sont investis dans cette entreprise, pour donner enfin toute leur place aux Outre-Mer à l’Assemblée nationale.

 

Ces cinq années ont marqué une prise en compte renforcée de l’Outre-Mer dans les politiques nationales, et je veux saluer le travail accompli à ce titre par les ministres, Victorin Lurel, George Pau-Langevin et Ericka Bareigts. J’ai tenu à soutenir particulièrement la démarche du Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-Mer, Jean-Marc Mormeck, qui œuvre au quotidien avec passion et talent, de manière très concrète, notamment pour améliorer la situation des jeunes ultra-marins qui vivent en métropole. En novembre dernier, j’ai ainsi accueilli à la présidence de l’Assemblée nationale le lancement de la plateforme « Egalité-Emploi » destinée à améliorer l’accès à l’emploi des jeunes Français d’Outre-Mer.

 

La promesse républicaine est l’âme de notre démocratie : elle doit vibrer avec la même force sur tous les territoires de France, à travers les océans et les continents. La XIVe législature a marqué un renforcement très net de l’intégration de la spécificité de la France ultra-marine dans le travail parlementaire comme dans les politiques publiques, avec de grandes lois dont la plus récente concerne l’égalité réelle pour les Outre-Mer. Cet élan devra se poursuivre, car c’est l’une des plus grandes forces de notre République.

Étiquettes: