Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Refonder l’Europe

Le peuple britannique s’est exprimé pour la sortie de l’Union européenne. Cette décision est souveraine.

Ce vote doit être l’occasion pour les Européens de prendre définitivement date pour une autre Europe.

Il y a onze ans, le peuple français, par référendum, s’était nettement prononcé pour une refondation critique de l’Union européenne, plongée dans une dérive protectrice des rentes. Les responsables européens avaient répondu à ce « cri d’alarme » par une radicalisation de ce qui devenu le consensus de Bruxelles, machine à détruire des services publics et à séparer les élites des peuples. Dans un livre L’Urgence européenne, j’appelais en 2013 l’Europe à s’extraire de l’obsession de la lutte contre l’inflation et à faire sauter l’absurde verrou des 3% de déficit, qui bridait l’investissement public pour nos peuples. Nos Pères fondateurs, de Spinelli à Schuman, n’ont pas voulu établir une organisation économique et gestionnaire, mais ont exprimé un désir philosophique.

Avec mes homologues Norbert Lammert, président du Bundestag, Mars Di Bartolomeo, président de la Chambre des députés luxembourgeoise et Laura Boldrini, présidente de la Chambre des députés italiennes, nous avons signé le 14 septembre 2015 une déclaration commune où nous appelons à un sursaut européen pour que l’Union européenne s’engage dans davantage d’intégration. Quinze chefs de Parlement, dans quatorze pays de l’Union ont, à notre suite, signé ce texte.

Pour que les peuples retrouvent le goût de l’aventure européenne en s’exprimant sur elle, non pas en la subissant, avec la Chambre italienne, j’ai mis à disposition en avril des citoyens français une plate-forme d’expression, de doléances et de propositions sur le site de l’Assemblée nationale. Ce fut une belle consultation populaire. Les résultats montrent que seule une minorité infime des réponses est explicitement europhobe. Les citoyens ont déclaré être fortement attachés à la liberté de circulation des personnes, qu’ils considèrent comme l’un des principaux avantages de l’Union européenne. Leur deuxième attachement est la mise en place d’une Europe sociale. Dans les réponses ouvertes, les citoyens ont souhaité que l’Europe se mobilise sur deux sujets: d’abord la mise en place d’une politique étrangère et de sécurité commune, ensuite l’harmonisation fiscale entre les Etats membres et la lutte contre la fraude fiscale.

Notre consultation citoyenne a montré qu’il faut écouter les peuples, non les dirigeants. Il ne faut pas que réorienter l’Europe, il faut la refonder. Il nous faut maintenant accepter de remettre à plat nos traités fondateurs. Ce que l’Europe a fait pour les Etats, il faut le faire pour les peuples. La paix entre les Etats, c’est l’absence de guerre. La paix entre les peuples, c’est l’absence de pauvreté.

Je prends dès ce matin contact avec mes homologues européens pour convoquer dès aujourd’hui un grand mouvement de réflexion et d’action pour un nouveau traité de Rome. L’UE a besoin d’un programme de grands travaux, de grands investissements européens. Pour que les peuples soient représentés à Bruxelles, il faut nous appuyer sur une chambre parlementaire composé des parlements nationaux.

Le gouvernement économique de l’Europe doit être transféré au peuple. La zone euro a besoin d’un gouvernement, d’une vision, d’un nouvel élan, social et volontaire.

Le référendum britannique, nos constats quotidiens, l’écoute des peuples européens, ont montré que l’Union européenne ultralibérale a perdu les peuples. Les peuples européens ont peur de ne plus être bien soignés, de perdre leur emploi, de ne pas voir accéder leurs enfants à de bonnes études. Nos valeurs d’égalité et de fraternité doivent dépasser nos frontières et conquérir l’Europe.

Étiquettes: