Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Le Maroc vers l’avenir

Je suis aujourd’hui à Rabat, au Maroc, pour inaugurer un jumelage institutionnel entre la Chambre des représentants du Maroc et l’Assemblée nationale française. Notre Assemblée apporte son expertise technique dans le cadre d’une demande marocaine d’appui auprès de l’Union européenne.

Je suis accompagné de Philippe Folliot, député du Tarn et président du groupe d’amitié France-Maroc.

La Chambre des représentants, dans la cohérence de la Constitution de 2011 du Royaume du Maroc, a manifesté le désir de se doter d’instruments renforcés pour la bonne réalisation de ses nouvelles prérogatives. En effet, le peuple marocain demande à ses représentants des actions nouvelles : évaluation des politiques publiques, séances plus nombreuses en matière d’initiative des lois, contrôle de l’action du gouvernement, garantie des droits de l’opposition, lien avec les médias, autant de domaines qui, au-delà de leurs aspects politiques, requièrent l’adoption de techniques d’organisation particulières. Le peuple français, par l’intermédiaire de ses représentants, répondra toujours aux demandes d’assistance des nations amies.

J’irai ensuite rendre visite à l’Académie marocaine des études diplomatiques où nous approfondirons, avec les étudiants et futurs diplomates marocains, l’avenir de la Méditerranée.

Les peuples marocain et français sont issus de civilisations aussi anciennes que prestigieuses, aux relations entremêlées, profondes et fertiles. Des premiers marins phéniciens de la haute Antiquité accostant à Larache, au-delà des colonnes d’Hercule, au poète Jean Genet qui a exigé d’être enterré au Maroc, face à l’Océan, les témoignages de fascination devant les profondeurs, les beautés et les éclats du Maroc ne manquent pas. Le Royaume du Maroc est aujourd’hui un pays que le monde entier regarde. Tanger, Fès, Casablanca, Rabat, Volubilis, Meknès, citer ces villes, c’est provoquer des images, des couleurs partout dans le monde. Le Maroc a toujours su affronter toutes les modernités avec la confiance et la force d’un peuple qui connaît son histoire et en demeurera toujours fier.

Nous avons besoin les uns des autres, comme, depuis l’ouverture des routes phéniciennes, grecques, romaines, nous avons, les uns avec les autres, construit ensemble les plus belles civilisations. Les jeunesses méditerranéennes, en France comme au Maroc, doutent souvent de la capacité de leurs aînés de construire un monde plus juste, plus prospère que le leur. Nous avons, envers eux, la plus cruciale des obligations.

Étiquettes: