Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Tchernobyl, c’était il y a 30 ans.

Tchernobyl s’est arrêtée de respirer le 26 avril 1986 lorsque le réacteur de n°4 de la centrale a explosé.

Avec cette catastrophe, Tchernobyl est devenue une ville monde. Son drame ne se limite pas à un ou plusieurs pays, mais a ouvert les yeux à l’ensemble du monde sur les conséquences tragiques d’une explosion nucléaire.
30 ans après, lutter contre l’oubli, c’est agir.

Ce quinquennat marque un certain nombre d’avancées pour assurer à nos concitoyens la sureté de nos équipements et de nos infrastructures. A nous maintenant d’être au rendez-vous de nos engagements.

La loi sur la transition énergétique inscrit l’objectif de réduction de la part du nucléaire de 75 % à 50 % dans le mix électrique français en 2025 et permet une montée en puissance des énergies renouvelables.

La France aura un mix électrique diversifié en 2025, avec une grande part d’énergie renouvelable. C’est une première étape.

Si le nucléaire a sa place dans le moyen terme, il faut absolument garantir la sûreté des centrales, les bonnes conditions de travail des salariés et l’approvisionnement d’électricité décarbonée.

La priorité et l’avenir, c’est de développer les énergies renouvelables d’une part et d’améliorer l’efficacité énergétique d’autre part. C’est une des réponses à apporter aux questions de la croissance et de l’emploi durables.

La COP 21, organisée par la France, a abouti à la signature de l’Accord de Paris sur le climat le 22 avril à New-York, signé par 171 pays. La France doit continuer à être le fer de lance de cette bataille pour traduire cet accord historique en actes et répondre aux exigences des générations futures.

Étiquettes: