Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Remerciements aux élèves de l’X

Je tiens à remercier la direction de l’Ecole Polytechnique et ses élèves qui m’ont accueilli hier soir sur leur campus à Palaiseau.

Je suis très heureux d’avoir accepté leur invitation à venir parler de la mission que j’ai conduite en début d’année à la demande du Président de la République sur l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine, et d’avoir pu en débattre avec la jeune génération des Polytechniciens, encore à l’Ecole.

Une des 61 propositions du rapport porte en effet sur la généralisation à l’ensemble des grandes écoles de ce que l’Ecole Polytechnique a initié pour la formation de ses ingénieurs et que le directeur général de l’Ecole Yves Demay, l’un des premiers auditionnés, avait défendu avec beaucoup de conviction. L’intégration d’une mission citoyenne de terrain de plusieurs mois, obligatoire pour tous les élèves de l’ensemble des cursus des grandes écoles, me paraît en effet primordiale parce qu’elle signifie que ce que l’école de la République produit de meilleur se met au service de tous.

Les élèves ont lié cette première mission avec celle dont je viens de livrer les conclusions avec l’historien Michel Winock sur l’avenir des institutions de notre République.

Comme ils ont raison de les relier ! Dans les deux cas, il s’agit bien de refaire la démocratie et de lutter contre le sentiment d’éloignement, voire d’abandon, qui existe chez un certain nombre de nos concitoyens envers leurs élus.

Les élèves l’ont très bien dit : il y a une crise de confiance dans le politique et une perte globale de la lisibilité de l’action politique. Cela s’ancre dans un doute radical sur la capacité des élus à améliorer le quotidien des citoyens et à agir pour eux. Il existe un sentiment que l’ascenseur est bloqué pour beaucoup de citoyens. Cette crise de la démocratie est grave car elle met en péril notre pacte social. Elle trouve des échos sur la question de l’emploi et la capacité d’y accéder pour tous les citoyens, sur celle de l’école et enfin sur l’accès aux services publics.

Ces élèves curieux de tout m’ont interrogé sur une grande partie des solutions évoquées : le vote obligatoire, le dépôt d’amendement citoyen, la réforme du Parlement, l’évolution du mandat présidentiel… Ils ont été très attentifs au travail parlementaire, à l’image déformée que pouvaient en renvoyer les médias, au contrôle des lobbys. Ils ont également montré beaucoup d’intérêt pour les enjeux de la COP21 et pour la transition écologique.

Ce qui m’a frappé enfin, c’est de constater à quel point ils s’interrogeaient sur les liens entre la « technocratie » et les politiques, sur le rôle des scientifiques, des différents experts, des « sachants » dirons-nous, dans la construction de la décision politique.

Continuez à vous interroger, à questionner, à vous montrer curieux. Soyez des citoyens éclairés. Et rappelez-vous toujours la devise de votre Ecole : « Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire ». Dans le nouveau monde dans lequel nous sommes entrés, elle continue de porter en elle des exigences qui doivent vous imprégner dans tous vos choix et dans toutes vos actions. Comme le Président François Mitterrand le rappelait à vos prédécesseurs à l’occasion du bicentenaire de l’Ecole « Eh bien, mesdames et messieurs, c’est la Patrie qui vient en premier ».