Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Le pouls nocturne de notre Région capitale bat un peu partout !

J’étais la nuit dernière aux pôles Noctilien de Montparnasse et de Châtelet, empruntant le N12 pour me rendre de l’un à l’autre.

Je souhaite tout d’abord exprimer toute ma gratitude et ma reconnaissance à l’ensemble des agents qu’ils soient en charge de l’encadrement, de l’accueil ou de la sécurité, pour le travail colossal qu’ils fournissent au quotidien. A la fois pour veiller à la sécurité du réseau, bien sûr, mais aussi pour leur rôle crucial de prévention et leur dévouement à l’égard de tous les usagers.
Et quelle activité noctambule ! Le pouls nocturne bat un peu partout. A Montparnasse, les boîtes de nuit alimentent le pôle. Châtelet, c’est bien sûr le coeur de Paris. Le mode festif de la ville y est à son point culminant.

Dans toutes les grandes agglomérations, les activités nocturnes se développent et augmentent les besoins en déplacements. La région francilienne est une des régions au monde où l’on se couche le plus tard. On le voit dans les chiffres : +10% de fréquentation pour Noctilien en 2014 par rapport en 2013. Ce besoin de mobilité nocturne concerne tout à la fois les Franciliens qui sortent, que ceux qui travaillent de nuit. Le travail de nuit se diffuse d’ailleurs sur un plus large territoire à l’échelle régionale. Il y a donc des enjeux spécifiques pour les travailleurs de nuit.

Et pourtant, le plan Noctilien fête ses 10 ans. La dernière augmentation de l’amplitude des horaires du métro remonte à 8 ans désormais. La définition de notre offre de nuit commence donc à dater.

Il nous faut développer l’offre de transports collectifs publics de nuit, sur le métro, sur le RER, sur Transilien et en renforçant Noctilien, afin de mieux adapter les transports du quotidien à la vie et aux usages des Franciliens d’aujourd’hui. Les besoins ont évolué en 10 ans. Le poids de Paris est prédominant dans le réseau Noctilien aujourd’hui. Il nous faut revoir le périmètre et la carte des Noctiliens, en augmentant l’offre, en l’étendant plus en petite et grande couronne et en desservant mieux les pôles d’emplois majeurs de notre Région qui travaillent 24 heures sur 24. Je pense notamment à Roissy.

Je veux faire entrer le réseau de transports francilien dans la modernité. Faire entrer pleinement la Région Ile-de-France dans le nouveau monde, c’est tendre à terme vers du 24 heures sur 24. Toutefois, il faut le faire progressivement et avec intelligence au vu de la demande et des besoins de maintenance des réseaux lourds qui sont nombreux aujourd’hui.

Parallèlement, nous renforcerons la présence humaine dans ces bus Noctilien et proposeront des arrêts à la demande sur certaines lignes, afin que Noctilien devienne pleinement un service utilisé par toutes et tous.

Au XXIème siècle, la mobilité ne doit pas connaître de différenciation selon le moment de la journée. Mon projet, c’est un droit réel à la mobilité pour tous les Franciliens en Ile-de-France. Construire une Ile-de-France humaine, c’est construire une Ile-de-France où chaque Francilien a les clefs de son destin, car la Région est présente pour accompagner, pour encourager, pour soutenir à chaque moment de son parcours de vie, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit !

Étiquettes: