Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

La Grèce a dit non, dès demain, les négociations doivent impérativement reprendre

Le peuple grec, par référendum, rejette ce soir le plan d’accord soumis par la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international lors de la réunion de l’Eurogroupe du 25 juin dernier.

Pour tous les amoureux de l’Europe, la sortie de la Grèce de la zone euro ne peut être considérée comme une option. Dès demain, les négociations doivent impérativement reprendre entre le gouvernement d’Athènes et les institutions créancières. Les efforts réclamés à l’économie grecque par l’intermédiaire de réformes fiscales et sociales demandées par la Troïka en échange de la poursuite du programme d’aides, doivent être amendés.

Les dernières semaines ont révélé un fonctionnement inquiétant de l’Union européenne, une fébrilité de ses institutions et de son esprit public.

Si l’Europe s’entête dans ses dérives, les effets récessifs des politiques d’austérité continueront à produire le ressentiment populaire au sein de nombreux pays.

Plus que jamais, il y a urgence européenne. J’appelle à la tenue d’une conférence de la zone euro dédiée à la restructuration des dettes souveraines, dont la gestion, rééchelonnée, pourrait faire l’objet d’une politique commune.

La zone euro ne peut demeurer un simple espace économique soumis aux instabilités de multiples péripéties institutionnelles.

Étiquettes: