Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

La première des disciplines olympiques, c’est d’avoir les Jeux !

Il faut se réjouir de la décision prise aujourd’hui par le monde sportif, Paris (et sa maire Anne Hidalgo) et la Région Ile-de-France de se lancer dans la candidature pour accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024.

Le sport des événements mondiaux est une vitrine extraordinaire pour les pays qui les accueillent. Et, il faut le reconnaître, les Jeux Olympiques et Paralympiques sont des événements qui ne se comparent à aucun autre. Ils suscitent engouement, enthousiasme et ardeur. Ils sont pour la jeunesse du pays d’accueil un formidable accélérateur d’ambition et d’épanouissement. Ils sont surtout pour les sportifs du monde entier un rendez-vous incontournable propice à tous les exploits.

La France et les Jeux Olympiques entretiennent une vieille et glorieuse histoire populaire. C’est la France qui donna naissance à Pierre de Coubertin qui fonda en 1894 le Comité international olympique (CIO). C’est la France et sa Révolution qui, en 1796, avaient déjà fondé à Paris les Olympiades de la République, que Napoléon Bonaparte supprimera en 1799. C’est la France qui a accueilli les Jeux Olympiques modernes à Paris en 1900 et 1924. Depuis 1924, la France et l’Ile-de-France attendent de nouveau d’accueillir ce moment de communion.

Le mouvement sportif, Paris et l’Ile-de-France, en relevant le défi de la candidature française, montrent la faculté de notre peuple à se rassembler et à exalter notre créativité fédératrice. Nous avons un art de vivre, donc un art d’accueillir. Nous avons un savoir-faire. Nous avons des infrastructures. Comme au XXème siècle, la France accueillera les Jeux au XXIème parce qu’elle est encore, toujours, et pour l’éternité, une puissance mondiale et une nation aux valeurs universelles.

Je suis donc fier et satisfait de cette décision. Et si, comme tous, je suis conscient que la concurrence sera, comme toujours, forte, elle sera stimulante. Je ne doute pas que notre projet saura retenir l’adhésion des Franciliens et des Français dans leur ensemble et permettra de porter nos couleurs au plus haut.

« Est-il pour l’homme, tant qu’il vit, une plus grande gloire / Que ce qu’il accomplit avec ses jambes et ses bras ? » écrit Homère dans le chant VIII de l’Odyssée, en décrivant ce qui est sans doute la première description littéraire de concours gymniques. Redevenons l’écrin populaire et vivant de cette gloire !

Qu’il me tarde que les aèdes modernes chantent nos champions, les nôtres et ceux du monde entier, lors d’une cérémonie d’ouverture, au Stade de France, qui démontrera au monde que si nous savons être à la hauteur des événements mondiaux, nous avons aussi le sens de l’hospitalité, nous, Français et Franciliens, le peuple, par excellence, avide d’Histoire.

Étiquettes: