Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie

Demain, s’ouvrira dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, un débat qui marquera, à n’en pas douter, cette législature. Une de ces lois qui font l’Histoire. Après la loi relative au mariage pour tous, les députés seront amenés à se prononcer sur la proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

Quand on parle de fin de vie, on ne parle pas seulement d’un sujet de société. On parle aussi d’un sujet social. On parle d’un moment de la vie où les inégalités sociales déjà présentes et inacceptables tout au long de l’existence sont exacerbées et deviennent proprement intolérables.

Parler de la fin de vie, c’est parler de tous les Français. Tous nos concitoyens ont vécu de près ou de loin l’accompagnement d’une personne malade, qui vivait ses derniers instants. La fin de vie appelle un débat apaisé, qui refuse les caricatures et les polémiques. Sur un tel sujet, on peut avoir des convictions – et c’est mon cas. Des convictions sûrement mais point de certitude ou le dialogue sera difficile, voire impossible.

La fin de vie est un grand sujet qui mérite un grand débat. Je le souhaite et j’y veillerai tout au long des discussions qui auront lieu mardi 10 et mercredi 11 mars. Parce que la dignité humaine et les droits du malade doivent être au cœur de cette loi, il ne peut, il ne doit pas y avoir d’opinions mises à l’index mais un respect mutuel.

C’est dans cet esprit que j’aurai l’honneur de présider, demain, l’examen de la proposition de loi portée par Jean Léonetti et Alain Claeys.

Étiquettes: