Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

L’heure du choix

Suite aux propos de deux ministres, le chef du gouvernement a remis sa démission au Président de la République, qui l’a acceptée. Mais la situation ne saurait se résumer à une question de casting.

Nous sommes à une charnière de l’Histoire qui mérite mieux qu’une ambiance de congrès permanent. Il y a des doutes sur l’influence de la France et la place des Français dans le nouveau monde ; il y a une incompréhension devant la fuite en avant de l’Europe qui connait une panne de croissance et un risque de déflation avéré ; il y a une angoisse quant au risque de dilution de la Nation dans une mondialisation mal maitrisée.

Face à cela, la majorité a une responsabilité colossale. Chacun a le droit de s’interroger, parce que nul ne détient la vérité révélée. C’est même un devoir, et je l’ai fait en son temps quand il s’agissait de dénoncer la dérive européenne et la règle des 3% de déficit. Mais cela doit se faire dans la responsabilité, la mesure et le respect des institutions.

C’est l’heure du choix.

L’enjeu n’est plus aujourd’hui de définir une ligne politique, mais d’aider le Président de la République à obtenir gain de cause en Europe pour défendre des politiques de croissance contre le dogme de l’austérité. L’aider aussi à gagner le pari du redressement économique et de l’emploi des Français, en soutenant son Premier ministre en charge de mettre en œuvre cette politique.

Nous n’avons droit ni à la division ni à l’échec. Car la situation politique est inédite. Avec une opposition inerte et une extrême-droite qui engrange en silence, ce qui guette, c’est la perspective d’un 21 avril bis. Peut-être même d’un 21 avril en pire.

Il y a nécessité et urgence à se rassembler pour tenir compte de cela. Cette question se pose aux Socialistes, mais aussi à la gauche, aux écologistes et à tous les Républicains qui placent l’intérêt général au-dessus de tout.

Voilà deux ans que je le martèle, la mission historique de cette majorité est d’installer la stabilité et la confiance. Plus que jamais, telle doit être la matrice de cette rentrée.

Gage à chacun d’y être attentif.

Étiquettes: