Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Mes lectures

L’été est une période propice pour s’évader et pour nourrir son esprit, rien de mieux qu’un livre pour y parvenir. J’aimerai vous suggérer trois ouvrages. Ces trois livres seront proposés à la librairie de l’Université d’été du Parti Socialiste fin août. Bonne lecture !

1. Luc Boltanski, Arnaud Esquerre
« Vers l’extrême – Extension des domaines de la droite »
75 pages, éditions dehors, format poche, 7,5 €

C’est un livre concis (même très court) et combatifs sur la montée aux extrêmes de la société française.
C’est un livre polémique par 2 sociologues engagé à gauche qui s’alarment de la dérive de la situation politique, notamment en mettant en exergue que les « extrêmes » sont en train de gagner la « bataille des idées ».
Ce livre a été écrit avant les dernières élections mais était assez prémonitoire.
Il est très subtil car il s’attache aux discours, aux positionnements, aux événements et à leur analyse. Il peut aussi susciter le débat surtout pour des femmes et des hommes qui sont engagés et qui n’ont pas nécessairement le sentiment de se mouler dans une nouvelle dialectique.
Par exemple, ils expliquent que la réorganisation idéologique a permis de rallier une partie des familles musulmanes à la cause de la Manif pour tous et de faire basculer une partie des populations « issues de l’immigration » du côté de la droite sécuritaire. Les auteurs décrivent aussi les dégâts de la gentrification des centres-villes, le rôle grandissant d’une « classe patrimoniale » etc.
Ce petit livre est aussi une invitation aux militants progressistes de reprendre le combat des idées.

2. Marc Dugain
« L’Emprise »
Gallimard, 19,5 €

« Si je rate mon premier mandat l’alternance se produira dans 5 ans pour 5 ans. Dans tous les cas tu devras attendre au minimum 10 ans si ce n’est pas 15 ou 20. » Cette sentence du héros de Marc Dugain dans L’emprise est symptomatique du ton de ce polard politique qui s’attaque au cœur de la République. Le personnage central, Launay, est un homme politique qui ambitionne le pouvoir suprême, et qui se retrouve sous l’emprise de ses ennemis comme de ses amis politiques, et découvre vite qu’il est complètement cerné, qu’il va perdre toute liberté.
Ce livre est impressionnant de véracité pour ceux qui connaissent le fonctionnement de notre démocratie. Mais c’est aussi un thriller. Ce livre se lit comme un SAS de Gérard de Villiers qui serait écrit par un membre de l’Académie française. L’auteur cherche à attirer l’attention des lecteurs non pas sur des faits, mais sur un système, le système politique moderne.
D’ailleurs, si on lit ce livre avec attention on s’aperçoit que Marc Dugain propose une véritable réforme de nos institutions : suppression du Sénat, diminution par 2 du nombre de députés, quinquennat non renouvelable, autant de réformes que nous n’osons imaginer…

3. Jean-Paul Fitoussi
« Le Théorème du lampadaire »,
Les Liens qui Libèrent, 20€

Vieux d’une année, ce petit livre présente une version critique des politiques économiques pratiquées en Europe depuis le début de la crise de 2008 et il est toujours d’actualité.
Deux idées principales sont développées. D’abord, l’ajustement structurel que s’inflige aujourd’hui l’Europe est l’instrument d’une idéologie – le retrait de l’État au profit du tout marché – qui reste solidement ancrée, alors même qu’elle n’a pas fait la preuve de sa bonne gestion et qu’elle ne sert qu’une infime minorité. Le second message pourra surprendre de la part de Jean-Paul Fitoussi, l’Union européenne peut encore faire rêver, si d’aventure on ne se prive pas des outils clés de politique économique (le budget et la monnaie).

 

Étiquettes: