Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Contre l’antisémitisme

Depuis plusieurs jours, la haine provoque en France des actions inacceptables. A Sarcelles, une synagogue a été explicitement, il y a quelques heures, prise pour une cible par une bande fanatisée. Un commerce a été dévasté, parce qu’il était réputé accueillir une clientèle juive. Des slogans ouvertement antisémites, prônant l’assassinat, la destruction et la flétrissure, prolifèrent et se répandent.

Jamais, je n’ai cru revoir de telles hordes acharnées dans le pays que j’habite, que j’aime et que je sers. Les livres d’histoire, les témoignages anciens et les souvenirs de nos aînés rappellent souvent les images sombres de ce que fut un jour l’Europe, des communautés se toisant, se haïssant, prêtes à résoudre par l’aversion destructrice les colères habituelles des peuples qui souffrent. Aucune solution n’est sortie, dans l’Histoire, de ces ressentiments.

La lutte contre l’antisémitisme, comme la lutte contre le racisme, comme l’amour de la République, n’est ni partielle, ni momentanée, ni suspensive. Elle est indivisible, absolue et permanente. En flétrissant les juifs, on ne comprendra rien, on n’y verra rien, on n’y distinguera rien. En flétrissant les juifs, on se condamne à une solitude totale, à une obscurité profonde, à l’inexorable fatalité de l’inconscience, de l’ignorance, de l’aigreur et de l’impuissance.

Personne n’insulte un être humain parce qu’il est juif sans se condamner à l’abjection. Personne ne participe ou ne soutient l’attaque d’un commerce juif sans s’extraire de ce mouvement, plus fort que tout, qui de la barbarie conduit à la civilisation. Personne ne hurle la destruction d’un peuple sans éradiquer son propre esprit, sans tuer son âme, sans mourir un peu.

Étiquettes: