Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Raviver le consentement à l’impôt, pierre angulaire de la cohésion nationale

Je recevais hier soir Thomas Piketty pour débattre de la réforme fiscale avec les jeunes députés socialistes.

Un moment de grande qualité qui a fait œuvre de pédagogie et a permis, dans un espace de liberté, de mettre en perspective cette réforme.

J’en remercie encore Thomas Piketty.

La réforme fiscale est nécessaire et attendue par les Français. C’est en substance ce que j’ai réaffirmé hier devant le Premier ministre, dans le cadre d’une réunion de consultation.

Bien loin d’échos de presse mal informés, je suis convaincu que le parlement devra jouer tout son rôle.

A la fois, la démarche participative engagée est souhaitable, car un large rassemblement des forces vives est de nature à donner de la force à la réforme fiscale. Mais c’est au parlement qu’il revient de déterminer et de voter l’impôt de la Nation. C’est une vérité historique, en même temps que la condition d’une totale légitimité démocratique.

Quel champ d’action pour un Etat solide et solidaire, capable d’affronter les défis du nouveau monde ? C’est la question qui nous est posée. La réforme fiscale, dès lors que l’on sait l’adosser à la définition précise du périmètre d’action de l’Etat, doit nous permettre d’y répondre.

L’enjeu n’est autre que de raviver le consentement à l’impôt, pierre angulaire de la cohésion nationale.

Étiquettes: