Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Rencontre de l'association ATD Quart Monde

J’ai rencontré hier les responsables de l’association ATD Quart Monde, avec mes collègues Catherine Lemorton, Christophe Sirugue et Matthias Fekl. Cette association se bat sur le terrain pour améliorer la vie quotidienne des plus fragiles de notre société mais également pour que leur parole soit entendue des pouvoirs publics.

« Quand on est pauvre, on se tait et on se cache », m’ont-ils expliqué. On se tait parce que l’on a honte ; on se cache pour ne pas être stigmatisé. Trop longtemps, on a fait croire que la solidarité c’était l’assistanat ; que les personnes en situation de pauvreté le méritaient. Les bénévoles de l’association ATD Quart Monde ont raison de penser l’inverse : les plus précaires n’ont pas besoin d’être assistés ; ils ont besoin d’être plus associés aux décisions qui les concernent. Pour cela, la responsabilité de l’Assemblée nationale est majeure ; elle doit être le lieu où s’exprime la parole de ceux que l’on n’écoute plus.

Je répondrai donc à l’invitation lancée par ATD Quart Monde le 17 octobre prochain, journée mondiale de refus de la misère. Ensemble, nous souhaitons faire de cette journée un moment fort pour écouter les sans-voix, évaluer et améliorer l’efficacité des politiques publiques de lutte contre la pauvreté. Des questions précises seront posées : où en sommes-nous de la mise en œuvre du plan quinquennal de lutte contre l’exclusion ? Comment lutter contre les préjugés et la stigmatisation des bénéficiaires de minimas sociaux ? Comment mieux associer les parents des milieux défavorisés à la réussite éducative de leurs enfants ?

Étiquettes: