Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Interview dans le Parisien

« Martine Aubry aura été une grande première secrétaire »

A quoi doit servir le PS à l’avenir?

CLAUDE BARTOLONE. Il doit d’abord faire preuve d’une loyauté sans faille envers le gouvernement et le président. Ne soyons pas naïfs : il y a des moments où ça va secouer! Ensuite, le PS doit continuer d’être un défricheur politique. Enfin, c’est au PS de faire la pédagogie du changement et d’être le relais des attentes populaires. Le PS ne peut être ni le parti godillot ni le parti de la critique systématique.

A-t-il besoin d’un leadership fort à sa tête?

Nous sommes au côté de François Hollande pour qu’il puisse, si les Français le souhaitent, effectuer deux quinquennats. Le premier secrétaire doit davantage apparaître comme un animateur et un fédérateur que comme un candidat à une candidature.

Souhaitez-vous que Martine Aubry reste à la tête du PS ?

C’est à elle de décider. Mais j’ai l’habitude de croire ce que disent les responsables politiques. Or, Martine Aubry a fait savoir qu’elle ne voulait pas rester à ce poste. J’en prends donc acte. Elle attend que « toutes les conditions soient réunies » pour partir.

Y voyez-vous une volonté de se maintenir ?

Je n’ai pas ce sentiment. En affirmant qu’elle quitterait son poste, elle a pu donner l’impression que sa succession était ouverte alors que la priorité, c’est de gagner les élections législatives. Martine Aubry a voulu éviter toute comparaison avec ce qui se passe à l’UMP, où la guerre des chefs est ouverte, notamment entre Jean-François Copé et François Fillon.

Son départ peut-il entraîner une crise?

A aucun moment. Les socialistes ont suffisamment montré ces derniers mois de quoi ils étaient capables quand ils se rassemblaient pour éviter toute division.

Que retenez-vous de son bilan?

Elle aura été une grande première secrétaire. Elle a refait du PS un lieu où l’on a plaisir à travailler ensemble. Avec sa personnalité, et son caractère, elle a su montrer qu’elle savait se mettre au service de la victoire de la gauche. Son bilan marquera. Et elle garde des qualités qui lui permettront, quelle que soit sa place, d’être utile à la gauche et au pays.

Étiquettes: