Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Les fausses-promesses de dernière minute ne masquent pas l'inaction du Président sortant depuis 5 ans.

Après avoir accueilli les salariés de Florange avec des gaz lacrymogènes, le Président sortant à cette fois-ci daigné recevoir les salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois qui se battent depuis des mois pour obtenir des garanties sur la pérennité du site.

Son gouvernement par la voix du ministre de l’industrie n’a cessé de multiplier les paroles rassurantes que lui soufflait la direction de PSA, sans prendre la mesure du désastre humain et industriel que représenterait la fermeture de cette usine.

Ce n’est que vendredi dernier qu’une réunion a enfin été convoquée par le Préfet, sur ordre de l’Elysée qui craignait de voir la campagne du Président sortant perturbée. Il n’en est rien ressorti, sinon plus d’inquiétude sur l’avenir de l’usine d’Aulnay-sous-Bois.

C’est un air de campagne qu’a chanté ce matin le Président sortant mais ces belles paroles ne suffisent pas à lever l’angoisse que connaissent les salariés et leurs familles depuis le mois de juin 2011.

Seul un engagement écrit de PSA sur la poursuite de la production de la C3 jusqu’en 2016 et sur la volonté d’y produire un futur modèle pourra permettre de sortir de cette situation délétère.

Étiquettes: