Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Soutien à la journée d'actions pour l'école

L’Education Nationale, un pilier de la République battu en brèche par le gouvernement

Le département de la Seine-Saint-Denis, le plus jeune et le plus pauvre de France hexagonale, est particulièrement concerné par l’insuffisance des moyens alloués par l’Etat pour assurer l’éducation, la formation et le devenir de ses enfants. 27 % des jeunes de la Seine-Saint-Denis sortent du système éducatif sans qualification (soit 3 fois plus qu’à Paris).

Que dire des moyens accordés au remplacement des enseignants absents ? Les 700 enseignants remplaçants ne permettent pas à l’heure actuelle de combler les pics d’absence qui concernent près de 10% des effectifs. C’est le statu quo malgré les plaintes déposées par les parents d’élèves au Tribunal Administratif et auprès de la HALDE.

Que dire des suppressions de dispositifs mis en place pour enrayer les difficultés scolaires des enfants ? En Seine-Saint-Denis, ce sont 80 postes en RASED qui ont été gelés dans les écoles. Au collège, les baisses de dotation empêchent toute marge de manœuvre des établissements, contraints de supprimer les dédoublements de classes ou prendre des mesures de remédiations pour certaines disciplines.

Comment comprendre qu’on envoie des professeurs stagiaires seuls en charge d’une classe entière ? Fraîchement investis dans leur mission, et manquant parfois d’expérience, ils risquent d’être rapidement épuisés face aux difficultés qu’il peut rencontrer. Dans le Département, 400 professeurs stagiaires exercent dans le primaire et 38% ont moins de 30 ans au collège.

Enfin, alors que nous connaissons les bienfaits d’une scolarisation précoce pour les moins de 3 ans, comment ne pas s’étonner qu’elle n’est que de 0.8% en Seine-Saint-Denis ?

Face à cet état des lieux, le Ministre de l’Education Nationale doit entendre les revendications légitimes des parents d’élèves et des différentes fédérations : derrière les chiffres et les exigences comptables de Bercy, il y a des élèves et des familles qui attendent de l’Ecole Républicaine qu’elle remplisse sa mission de service public.