Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Prison, RSA, ISF: cette droitisation est un aveu d'échec

A droite, la pré-campagne présidentielle est lancée, et déjà elle met en scène une véritable offensive de l’aile droite de l’UMP.

M. Ciotti, alignant dans un rapport des banalités sécuritaristes sur le durcissement de l’exécution des peines, et provoquant volontairement un tollé chez les magistrats. M. Copé, réhabilitant dans la confusion générale les propos de M. Wauquiez qui qualifiait récemment le RSA d’assistanat et de cancer de la société. Sans parler de l’allègement de l’ISF, nouveau cadeau fiscal inespéré pour les plus grandes fortunes, et ce, à un moment où l’argent public est rare et les besoins sociaux immenses.

Prison, chasse aux pauvres, cadeaux fiscaux pour les grandes fortunes, ce sont toutes les vieilles lunes de la droite qui réapparaissent en même temps et forment un tout cohérent : la droitisation de la droite. Pire, les coups portés au RSA figurent de façon spectaculaire le basculement de l’ouverture à gauche vers l’ouverture au FN.

Mais au fond, cette droitisation, c’est avant tout un terrible aveu d’échec et une mise en cause frontale des quatre années de gouvernements Sarkozy-Fillon.

En voulant revenir sur le RSA – symbole de la politique sociale du gouvernement – et en mettant en cause la politique de sécurité publique – sésame électoral du président de la République – ce sont les deux totems des années Sarkozy qui sont attaqués frontalement par la droite elle-même.

La campagne présidentielle permettra de mettre en évidence cette fracture qui traverse la droite et que la faiblesse politique du président de la République n’a jamais permis de réduire.

Face à la guerre des droites qui se prépare, la gauche a plus que jamais la responsabilité de tenir le cap de l’unité et du changement.

Étiquettes: