Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

La loi SRU a 10 ans…

Je suis fier d’avoir mis en place cette loi qui consiste à offrir aux décideurs publics un cadre leur permettant un développement important des politiques en matière de logement.

L’efficacité de cette loi repose largement sur la volonté politique, qui si elle fait défaut, accentue les dysfonctionnements urbains. Or depuis 2002 cette loi vit sous un régime qui laisse la part belle à la spéculation immobilière et qui ne se donne pas les moyens d’une politique publique d’envergure.

Or, la France souffre d’une terrible crise du logement. 900.000 logements manquent pour faire face aux besoins, plus de 6 millions de Français sont mal logés, 150.000 personnes vivent dans la rue. Cette réalité insupportable prend une résonnance particulière en Ile-de-France où l’attractivité parisienne renforce l’inflation des prix, à l’achat et à la location et les annonces récentes de ponction sur les HLM viennent porter un coup supplémentaire à la crise du logement.

La France a besoin d’un plan d’urgence avec la mise en place d’actions concrètes. Malheureusement, le chef de l’Etat ne semble pas avoir pris la mesure du problème et ne répond pas aux besoins des Français. Il faut sortir des mesures prises dans l’urgence, sous le coup de l’émotion et lancer une vraie stratégie publique pour le logement:

– Il doit maintenir un effort de construction afin de produire des logements à loyers accessibles.

– La mise en œuvre d’un véritable droit au logement passe par le renforcement des commissions de médiation, en permettant des actions faisant connaître ce droit au plus grand nombre.

– Des financements devraient abonder le fonds sur la garantie des risques locatifs pour permettre aux personnes non ressortissantes du 1% de bénéficier de cette garantie et d’accéder par conséquent plus facilement au logement.

– Il est nécessaire de faire appliquer de manière plus efficace la Loi SRU par les communes récalcitrantes.

Étiquettes: