Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

1er décembre : une Journée mondiale de lutte contre le sida en demi-teinte

Depuis 10 ans, nous avons fait des progrès considérables dans la lutte contre le sida. Ce sont plus de 5 millions de personnes qui ont désormais accès à un traitement antirétroviral, un résultat inimaginable il y a quelques années. Mais l’épidémie progresse, d’ici 5 ans, il faudra mettre 15 à 20 millions de personnes sous traitement et je veux rappeler que chaque année 1,4 million de personnes décèdent, rien qu’en Afrique sub-saharienne du fait de cette maladie. Les efforts doivent donc se poursuivre et être démultipliés pour les millions de personnes toujours en attente d’un traitement et pour faire face à cette augmentation annoncée du nombre de malades.

Malgré cette terrible épée de Damoclès, les Etats et les bailleurs de fonds se sont démobilisés, je dirais même que le financement de la lutte contre le sida connaît une crise majeure. Vu la gravité de cette pandémie et l’augmentation constante du coût des traitements, le volume de l’aide doit considérablement augmenter. Or, c’est exactement l’inverse qui est en train de se produire. La conséquence de ce désengagement des pays donateurs, dont la France fait partie, elle est très simple : 10 ans d’efforts et de progrès seront anéantis. C’est pourquoi, je m’associe au combat des nombreuses associations qui réclament que les bailleurs respectent leurs engagements.

En Seine-Saint-Denis, parce que notre département est l’un des plus touchés de France métropolitaine, j’ai demandé que nous menions de nombreuses actions de prévention, d’information et de dépistage. Cette année, le Conseil général organisera notamment des campagnes ciblées dans de nombreux lieux dont l’université Paris 13 mais aussi dans des collèges.

Étiquettes: