Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Communiqué commun avec Pierre Moscovici

Départ de Nacer Meddah:
Pierre Moscovici et Claude Bartolone dénonce la partialité qui prévaut dans les nominations du corps préfectoral

Nous avons appris avec surprise le départ du préfet de France-Comté, Nacer Meddah, à peine sept mois après son arrivée à la tête de la région.

Connu pour son grand professionnalisme et son sens de l’Etat, M. Meddah n’avait pourtant pas démérité. Son passage en Seine-Saint-Denis a démontré sa capacité de dialogue tandis que sa récente gestion de la catastrophe naturelle qui s’est abattu sur le Doubs a confirmé son attachement au service de l’intérêt général.

Son départ pose la question de l’instabilité qui frappe le corps préfectoral, au détriment de la continuité de l’action à la tête des services déconcentrés de l’Etat. Dans une période où la Révision Générale de Politique Publique frappe durement et aveuglement les administrations préfectorales, amoindrissant la qualité du service rendu à nos concitoyens, l’instrumentalisation politicienne de ce grand corps d’Etat, garant de l’unité territoriale indépendamment des chapelles partisanes, est totalement regrettable pour ne pas dire condamnable.

De manière récente, le Président de la République a usé et abusé du procédé consistant à nommer des proches, en Seine-Saint-Denis ou en Isère ou à faire accéder au grade de préfet des élus en exercice, pour la 1ère fois sous la Vème République.

En élus républicains justement, nous entendons dénoncer la partialité et le fait du prince qui prévaut désormais dans la représentation de l’Etat dans les départements.

Étiquettes: