Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Il ne faut pas répondre au désordre social par le désordre républicain

La dernière manifestation contre la réforme des retraites a vu des milliers de jeunes, lycéens et étudiants rejoindre les cortèges.

En marge de certaines manifestations, des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre, notamment à Montreuil en Seine-Saint-Denis, où un lycéen a été blessé par un tir de flashball.

La mobilisation des jeunes est plus que légitime : ils sont les premiers concernés par le recul de l’âge légal de départ en retraite, eux qui connaissent les pires difficultés pour s’insérer de manière durable sur le marché du travail. Cette mobilisation des jeunes se fait très largement dans le calme et les incidents qui ont eu lieu jusqu’à présent ne doivent pas faire oublier la responsabilité avec laquelle les lycéens, les étudiants et leurs organisations syndicales sont impliqués dans le mouvement.

Au nom de cette responsabilité, j’appelle les lycéens et les étudiants à refuser toute surenchère et toute radicalisation qui viendrait délégitimer leur contestation. Ce n’est pas en répondant au désordre social que crée le gouvernement par l’organisation d’un désordre républicain, qu’ils obtiendront le recul du gouvernement et du Président de la République sur la question des retraites.

Toute atteinte aux biens publics et aux biens privés est inadmissible et inexcusable. Les atteintes physiques aux fonctionnaires de police le sont tout autant et je les condamne avec fermeté. De même que je condamne l’usage disproportionné de la force envers les manifestants, jeunes ou moins jeunes.

Il est indispensable que le ministère fasse preuve de discernement et je souhaite que la retenue demandée par le Ministre soit effective sur le terrain.

Étiquettes: