Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Woerth et Morano au Pré-Saint-Gervais pour vendre la retraite à 62 ou 67 ans

Eric Woerth et Nadine Morano ont visité cet après-midi une entreprise familiale indépendante installée depuis plus d’un siècle au Pré Saint-Gervais, le « Lit National ».

Ce déplacement sur le thème de la pénibilité et de la santé au travail intervient à la veille d’une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Il ne faudra pas moins de deux ministres pour porter la bonne parole gouvernementale et annoncer aux trente salariés, hommes et femmes, principalement matelassiers et litiers, qu’ils travailleront jusqu’à 62 voire 67 ans.

Venir dans un département historiquement ouvrier sur le thème de la pénibilité montre le cynisme sans limite de ce gouvernement.

En assimilant pénibilité et invalidité ou maladie professionnelle, le gouvernement exclut non seulement des dizaines de milliers de salariés du bénéfice d’un départ à la retraite à 60 ans et conforte la logique qui sous-tend toutes ses réformes en matière de santé et de protection sociale : l’individualisation des droits, le cas par cas, synonyme de contentieux et d’insécurité juridique pour les salariés.

Après la mobilisation historique du 7 septembre, la journée d’action de demain doit de nouveau montrer au Gouvernement l’opposition d’une majorité de Français à la plus injuste des réformes.

Étiquettes: