Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Retraites: Le texte le plus inégalitaire et le plus misogyne de la 5ème république

C’est sans doute le texte le plus inégalitaire et le plus misogyne de la 5ème république qui est actuellement en train de passer devant l’Assemblée Nationale.

Je veux rappeler que la première des inégalités, c’est l’espérance de vie. On sait qu’un cadre dispose d’une espérance de vie de 23.3 ans à l’âge de 60 ans alors qu’un ouvrier pourra espérer vivre 17.4 ans. Alors un texte qui propose de rehausser l’âge de départ à la retraite ne peut qu’avoir des effets désastreux pour les français les plus fragiles. Ce que le gouvernement leur propose, c’est non seulement de travailler encore plus longtemps, de cotiser plus et tout cela pour une pension qui sera de plus en plus faible. Nous ne sommes malheureusement avec ce projet pas très loin de « la retraite pour les morts » dont on parlait au début du 20ème siècle.

Cette réforme est aussi inégalitaire quant à son financement. Dans le projet du gouvernement, ce sont les Français qui vont payer la réforme. 90% de la réforme sera financée par les salariés, alors que le déficit des retraites est en grande partie dû à la crise financière et aux banques… La crise a démultiplié le déficit des retraites, cela n’est pas neutre. Alors mon approche c’est « vous cassez, vous payez ».

Cette réforme est aussi misogyne, car les grandes perdantes de ce projet, ce sont les femmes. Je veux rappeler qu’elles représentent les deux tiers des 600 000 personnes touchant le minimum vieillesse (qui demeure inférieur au seuil de pauvreté de 200 euros). Enfin, le montant moyen des retraites pour les femmes s’élève à 822 euros contre 1.455 euros pour les hommes, soit une différence de 56 %. Non seulement, les inégalités qui expliquent la différence de situation des hommes et des femmes retraités ne sont pas enrayées mais en plus la réforme les amplifie considérablement : alors qu’une partie des femmes devait attendre 65 ans pour toucher une retraite à taux plein sans décote, c’est maintenant l’âge de 67 ans qu’elles vont devoir attendre !

Il faut rejeter ce texte car au lieu de tenter de résorber ces inégalités, il vient les accentuer. Un tel débat, un tel choix de société ne peut se faire « à la va-vite » et sans l’avis des Français, c’est pourquoi je suis de ceux qui demandent un référendum sur les retraites.

Je vous invite à consulter la synthèse du projet socialiste et l’article paru sur le site de l’observatoire des inégalités.

Étiquettes: