Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Pour la défense des retraites…

Demain, se déroulera une grande manifestation contre le projet de réforme des retraites présenté la semaine dernière. Face à un gouvernement qui entend passer en force, ce moment sera décisif pour permettre la remise à plat de ce projet injuste et inefficace.

Injuste, car en reculant l’âge légal à 62 ans, le gouvernement créé une inégalité de plus pour nos concitoyens les plus fragiles. Ceux qui ont commencé à travailler tôt, en exerçant bien souvent des métiers pénibles, subiront une double peine : une espérance de vie inférieure de 7 ans à celle des cadres et des pensions moindres. Les électeurs apprécieront ce nouveau reniement présidentiel, quand Nicolas Sarkozy candidat en 2007, promettait de ne pas toucher à cet acquis social fondamental. Le report à 67 ans de l’âge limite pour la retraite à taux plein sonne comme une condamnation sans appel à la pauvreté pour ceux qui ont eu des carrières incomplètes, les femmes sont les grandes perdantes de cette décision.

Injuste encore, car 90% de la réforme sera financée par les salariés, alors que le déficit des retraites est en grande partie dû à la crise financière et aux banques.

Injuste enfin, car la question cruciale de la pénibilité n’est pas réellement traitée, alors même que ce chantier était un des piliers de la réforme de 2003.

Non content d’être injuste, le projet actuel de réforme est également totalement inefficace. En agissant uniquement sur le levier de l’âge, le gouvernement privilégie des rentrées d’argent à court terme, mais ne règle en aucun cas la question du financement à moyen ou long terme.

Il apparaît donc clairement que le gouvernement a fait un choix idéologique contre la retraite à 60 ans, plutôt qu’il n’a fait celui d’une réforme permettant la pérennisation de notre système. Il faudrait en effet aborder la question de l’emploi des jeunes et des séniors, trouver de nouvelles sources de financement, simplifier un système illisible et complexe, stopper le mouvement de précarisation des retraités… Ces questions, le Parti Socialiste a fait le choix de les traiter. C’est d’ailleurs le sens du courrier adressé aujourd’hui même par Martine Aubry à la Ministre de l’Economie et des Finances.

Pour faire reculer le gouvernement, toutes les énergies doivent être au rendez-vous. C’est pourquoi je vous invite à venir très nombreux pour manifester ensemble le 24 juin pour une réforme juste et pérenne des retraites.

Étiquettes: