Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Les départements avec la Seine-Saint-Denis

En annonçant mon intention de proposer un « budget de révolte », j’ai engagé un bras de fer avec le gouvernement pour alerter les français sur les coups portés par l’Etat aux départements.

Cette démarche est aujourd’hui largement soutenue par les conseils généraux, confrontés comme la Seine-Saint-Denis à un étranglement financier de la part de l’Etat.

Je me félicite que Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des Départements de France, m’ait assuré hier de son entier soutien dans ce combat que je m’apprête à mener.

Je me félicite que sept départements (Côte d’Armor, Meurthe et Moselle, Territoire de Belfort, Saône et Loire, Val de Marne, Haute Loire et Meuse) aient fait écho à ma décision, en menaçant de saisir le Conseil Constitutionnel si aucune correction sur les transferts de charges n’est apportée en loi de finances rectificatives.

Je me félicite que deux présidents de Conseils généraux de droite, Christian Namy et Gérard Roch, m’aient apporté leur soutien, démontrant ainsi que le combat des départements n’était pas simplement un objet de clivage gauche-droite.

Cette fronde grandissante des départements, l’Etat ne peut l’ignorer plus longtemps en refusant de rembourser ses dettes. Face aux 28 départements qui affichent des difficultés financières particulièrement graves, j’entends qu’il prenne enfin ses responsabilités, à commencer par le remboursement des 75 millions d’euros que j’inscrirai demain dans le budget présenté en séance au Conseil général de Seine-Saint-Denis.

Étiquettes: