Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Un bonnet d’âne pour Luc Chatel qui veut nous mettre au piquet

Je suis scandalisé par l’inconséquence répétée du Ministre de l’Education. Inconséquence qui, une fois encore, éclate au grand jour à l’occasion d’un drame. Vitry-sur-Seine a le triste goût de la répétition.

Alors, plutôt que de mettre au piquet les enseignants du lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine, il est urgent que Luc Chatel entende les revendications des enseignants, des élèves et des parents d’élèves qui, mieux que quiconque, éprouvent la faillite de la politique gouvernementale en matière d’éducation et connaissent les besoins humains sur le terrain.

La situation dans les collèges et les lycées de la République se dégrade à grande vitesse. Les drames succèdent aux drames et, la violence a largement franchi les murs d’une Ecole qu’on rêvait sanctuarisée. Face à cette crise de l’Education, le gouvernement répond par des suppressions de postes et des polémiques inutiles.

Depuis 2002, 100 000 postes ont été supprimés dans l’Education Nationale. Les personnels d’encadrement se raréfient, les professeurs ne sont pas remplacés… Et chaque nouveau drame humain vient, tragiquement, mettre en lumière ces négligences coupables du gouvernement.

Je suis totalement solidaire des enseignants du Lycée Adolphe Chérioux qui sont admonestés par le Ministre de l’Education alors qu’ils exercent leur droit de retrait.

Je suis également solidaire de tous les enseignants qui sont en lutte pour obtenir des moyens humains : des postes de CPE, des postes de surveillant, des postes d’infirmière scolaire, des postes de professeurs remplaçants.

On ne fera pas mieux d’éducation avec moins de professeurs ; c’est là que réside la promesse de promotion sociale portée par l’école républicaine.

Étiquettes: