Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Chiffres de la délinquance: Une provocation pure et simple !

Le Ministre de l’Intérieur vient de se gargariser d’une baisse de 6% de la délinquance générale dans laquelle il voit une « rupture à la hausse constatée depuis le printemps ».

Elu d’un département particulièrement touché par les phénomènes de violences et par la progression de l’insécurité, je prends ces propos comme une provocation pure et simple.

Provocation d’abord, parce qu’il suffit de lire le bulletin mensuel publié aujourd’hui par l’Observatoire National de la Délinquance, pour voir la statistique publique démentir la parole du Ministre de l’Intérieur. On y apprend ainsi qu’en un an, de novembre 2008 à octobre 2009, les cambriolages ont augmenté de 6,3% entre novembre 2008 et octobre 2009, et les atteintes volontaires à l’intégrité physique de 3,8%. Plus grave encore, les vols à main armée ont connu une explosion de 24,3%. L’utilisation de quelques chiffres bien choisis pour répondre à des impératifs de communication ne peut masquer la réalité.

Provocation encore, parce que dans le même temps, le même Ministre de l’intérieur reste un fervent partisan de la RGPP qui conduira d’ici 2014 à la suppression de 11 400 postes de policiers et de gendarmes. Là encore le recours au double langage ne fait pas honneur à la parole ministérielle: devant les députés réunis en commission, le Ministre annonce près de 11 000 recrutements, en totale contradiction avec le contenu du PLF 2010… Qui croire de Bercy ou de la Place Beauvau ?

Provocation enfin, parce qu’au quotidien, les habitants de Seine-Saint-Denis vivent une tout autre réalité. Il manque au bas mot 400 policiers dans le département, et chaque semaine voit venir son lot de faits divers plus ou moins graves… Cette situation que les élus de droite comme de gauche dénoncent, le Ministre de l’Intérieur semble l’ignorer, sauf lorsqu’il s’agit de se déplacer à grands renforts de caméras pour faire de la gesticulation médiatique.

La sécurité de nos concitoyens est un sujet trop grave pour pouvoir souffrir les grossières manipulations d’un Ministre qui veut être le mieux noté de l’équipe gouvernementale. Dans mon département où les problèmes de délinquance menacent quotidiennement les énergies et le potentiel de développement, l’urgence est au retour de la puissance publique, dans les écoles, les commissariats, les tribunaux. Ce n’est qu’à cette condition que nous ferons reculer l’insécurité.

Étiquettes: