Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Suspension du plan social de Téléperformance

En juin dernier, la société Téléperformance annonçait la fermeture de plusieurs sites, dont celui de Pantin, 500 suppressions de poste et la délocalisation forcée de centaines d’autres. La justice vient de suspendre le plan social que voulait imposer la direction.

Dès le début de l’été, j’avais dénoncé les licenciements déguisés que préparait Téléperformance, géant français des centres d’appel, sous-traitant de grands opérateurs télécom.

Malgré les bons résultats de l’entreprise, les ouvertures de succursales dans les pays à faible coût de main d’œuvre se multiplient. Dans le même temps, les salariés en France sont victimes de décisions méprisant leur dignité. Sous peine de licenciements, certains ont dû accepter jusqu’à trois mobilités en l’espace de quelques mois, sans aucune garantie de garder leur emploi.

Après l’annonce de la restructuration, les syndicats se sont mobilisés tout au long de l’été et ont demandé à la justice d’intervenir dans ce conflit. Une décision en référé rendue cet après midi leur a donné raison et a suspendu l’envoi des lettres de licenciements et de mobilité forcée.

C’est le résultat de l’âpre combat mené par les syndicats et un véritable ballon d’oxygène pour les salariés.

La justice devra se prononcer sur le motif économique et le contenu social du plan le 1er décembre prochain.

Une fois encore, je déplore que de trop nombreuses entreprises profitent de la crise pour faire aboutir leurs projets de restructuration depuis longtemps dans les cartons et exploitent la désespérance des salariés sommés de déménager au gré des délocalisations et relocalisations.

J’apporte mon soutien aux revendications des salariés de Téléperformance qui refusent la destruction de leurs emplois et attendent de la direction un vrai dialogue sur l’avenir de l’entreprise.

Étiquettes: