Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Interview à parisdepeche.fr

1°) Monsieur le président, avec d’autres députés socialistes de la Seine-Saint-Denis, vous dénoncez « les petits arrangements entre amis » du gouvernement concernant le projet de redécoupage. François Fillon en veut-il à la Seine-Saint-Denis et à ses élus ?

Je ne sais pas si François Fillon en veut à la Seine-Saint-Denis mais il est clair que le gouvernement a dans ce département privilégié les petits arrangements politiques, la préservation des bastions de l’UMP et du Nouveau centre, à la démocratie, la transparence et l’intérêt général.

Et il n’y pas que les socialistes qui dénoncent l’inéquité de ce découpage : la commission Guéna, dont les membres ont tout de même été nommés par la droite, a elle-même relevé que des écarts importants de population subsistaient dans les propositions de découpage du gouvernement. Le gouvernement a préféré balayé d’un revers de la main ces remarques. C’est ensuite le Conseil d’Etat qui a recommandé au gouvernement de revoir sa copie en raison du risque d’inconstitutionnalité du projet.

Pourtant, Alain Marleix, le Secrétaire d’Etat en charge de ce dossier, a préféré passer en force en présentant hier un projet de découpage qui ne tient compte ni de l’avis de la commission Guéna, ni du Conseil d’Etat.

2°) Comment allez-vous vous défendre à l’Assemblée nationale et au Conseil général ?

Nous allons tout d’abord déposer un recours devant le Conseil d’Etat contre ce projet d’ordonnance. Si le texte devait passer en débat devant l’Assemblée nationale, je me battrai avec mes collègues du groupe socialiste pour dénoncer ce découpage qui porte atteinte à l’égalité du vote des citoyens devant la loi et rendra plus difficile les possibilités d’alternance.

Si ce projet devait être adopté, il faudrait pour emporter la majorité des sièges à l’Assemblée que la gauche obtienne désormais plus de 51,3% des voix. A l’inverse, une minorité de suffrages (48,7%) suffira à la droite.

3°) Comment sensibiliser les habitants du département ? Ce sujet est très technique…

Cela peut effectivement paraître très technique mais il en va de notre démocratie et du pluralisme y compris dans notre département. Nous expliquerons aux habitants que le gouvernement s’attaque à notre département en lui supprimant un poste de député, c’est à dire une voix de moins pour porter les attentes des quartiers populaires. Nous expliquerons aussi aux habitants que le gouvernement a fait de ce projet de découpage une pure opération de complaisance politique, adaptant la carte électorale aux intérêts des députés UMP et Nouveau centre, sans tenir compte des réalités géographiques et démographiques.