Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Délit de solidarité assumé

Sarah est une jeune fille de 14 ans scolarisée en classe de troisième au collège du Pré Saint-Gervais. Suite au décès de sa mère en 2006, un juge français l’a confié officiellement à sa tante Opwana.

Mais sa tante, comme elle de nationalité congolaise, veuve d’un député d’opposition assassiné, n’a pas obtenu le statut de réfugiée politique. Elle risque d’être expulsée durant l’été et Sarah se retrouvera alors livrée à elle-même.

Pour la seconde fois, j’ai écrit à notre Préfet afin que la tante et tutrice de Sarah puisse séjourner et travailler en France en toute légalité.

Militants du Réseau Education Sans Frontière, élus, parents d’élève, membres de la communauté éducative, simple citoyens, nous sommes nombreux à attendre sa décision avec espoir. Car qui peut en effet ne pas s’émouvoir du sort de Sarah ?

Mineure, sans famille, elle ne peut être expulsée. Elle se trouve donc sous notre protection et notre responsabilité collective. Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour préserver son avenir et lui permettre de grandir avec la seule parente qui lui reste.

Le contexte économique ne doit pas nous détourner de notre part d’humanité. Nous devons être fiers de l’entraide qui subsiste, fiers d’avoir encore le courage du partage et de la fraternité, malgré le maintien du délit de solidarité.

C’est sans hésitation et avec détermination que j’apporte mon aide à RESF qui défend la cause de Sarah auprès de nos administrations.

Étiquettes: