Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Je suis en colère

Le président de la République nous a assuré aujourd’hui que sa priorité était la « reconquête » des quartiers et des « cages d’escaliers ». Lorsque j’entends ce discours, je suis en colère.

Je suis en colère car trop de temps a été perdu.
Voilà 7 ans que Monsieur Sarkozy occupe toutes les responsabilités (ministre de l’Intérieur, ministre de l’économie, président de la République) qui permettent d’agir sur la sécurité des Français.
Il y a 4 ans, Monsieur Sarkozy déclarait à La Courneuve qu’il entendait « nettoyer au karscher » la Cité des 4000.
Il y a 4 ans aussi, Monsieur Sarkozy disait à Argenteuil qu’il allait « débarrasser les habitants de cette racaille ».

Ce discours du président de la République, c’est le discours de l’aveu d’échec en matière de sécurité.

Je suis en colère parce que dès le mois de juin 2006, le Préfet Cordet alertait Monsieur Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, sur la très inquiétante dégradation des conditions de sécurité en Seine-Saint-Denis.

Rien n’a été fait depuis lors, à part punir ce fonctionnaire courageux.

Au-delà, le satisfecit du Président de la République vis-à-vis de sa propre action se heurte à une réalité: les atteintes aux personnes ont augmenté de 14% depuis 5 ans.

Je suis en colère parce que dans la période que nous connaissons – marquée à la fois par la crise économique et sociale et par l’augmentation de la délinquance – ce dont la France a besoin, c’est d’un chef d’Etat et pas d’un chef de parti. En l’occurrence, cette opération de Monsieur Sarkozy ne vise qu’à mobiliser son électorat à quelques jours d’une élection qui inquiète l’UMP et à remettre de l’ordre au sein-même de sa majorité qui se divise.

Étiquettes: