Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Sécurité en Seine-Saint-Denis: Opération vérité !

Au moment où chacun s’accorde sur l’échec de Monsieur Sarkozy en matière de sécurité publique, voilà que le gouvernement se livre à un nouveau tour de « passe-passe » statistique.

Que s’est-il donc passé entre le moment où le préfet Cordet tirait la sonnette d’alarme en 2006 sur la situation désastreuse de la Seine-Saint-Denis en matière d’effectifs de police – ce qui lui a valu d’être placardisé – et le moment d’autosatisfaction du gouvernement auquel nous assistons aujourd’hui pour masquer son échec ?

Je demande maintenant que toute la vérité soit mise sur la table.

La vérité, c’est que selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, les atteintes aux personnes ont augmenté de plus de 22% depuis 2002, tandis que sur la seule année 2008, les vols à main armée ont progressé de 17% et les braquages des commerces de proximité de 29%.

La vérité, c’est qu’en Seine-Saint-Denis, les destructions et dégradations progressent de près de 2% cette année, les violences physiques augmentent de 3,2% et les violences sexuelles de plus de 6,4%. Quant aux infractions à la législation sur les stupéfiants, elles explosent cette année à plus de 14 %.

La vérité, c’est que dans ce département, il manque 400 policiers pour assurer la sécurité, mener les investigations et se tenir au plus près de la population.

Face à cette vérité, le gouvernement use et abuse d’une vieille ficelle statistique : créer la confusion entre les effectifs théoriques et les effectifs qui occupent effectivement leur poste sur le terrain.

La sécurité des Français ne se proclame pas du haut d’une tribune à Nice. Elle doit marcher sur ses deux jambes : d’une part une police du quotidien pour assurer une présence physique dans les quartiers, doublée d’une police dédiée à l’investigation ; d’autre part une justice respectée et dotée des moyens lui permettant de faire son travail. Dans ces deux domaines, force est de constater l’échec de Monsieur Sarkozy.

L’opération vérité est d’autant plus urgente et nécessaire que se prépare actuellement une réforme de la préfecture de police vouée à mutualiser les moyens de sécurité publique entre Paris et la petite couronne. Je veillerai à ce que cette réforme ne soit pas le cheval de Troie d’une opération de maquillage statistique qui aurait pour conséquence d’effacer des chiffres les carences de la Seine-Saint-Denis en matière d’effectifs de police, et qui donnerait tout loisir au gouvernement pour poursuivre sa politique de mobilisation des moyens de sécurité dans les centres-villes et d’abandon des quartiers populaires.

Étiquettes: