Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

"Discuter maintenant avec Bayrou, c'est mettre les wagons dans le désordre"

J’ai donné une interview à l’Express que je vous propose de la lire ici:

Dans L’Express de cette semaine, François Hollande propose à François Bayrou d’ouvrir des discussions pour « clarifier les convergences ». Membre de la direction du Parti socialiste, Claude Bartolone désapprouve la méthode et le moment choisis par l’ancien premier secrétaire du PS.

Que pensez-vous de l’offre de dialogue que fait dans L’Express François Hollande à François Bayrou?

Je trouve incongru de choisir ce moment pour évoquer des discussions avec François Bayrou. Nous sommes déjà engagés dans une campagne des élections européennes où nous allons être en concurrence avec la liste du MoDem. Je remarque également qu’au niveau européen, les amis de François Bayrou au sein du groupe ADLE (Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe) sont en désaccord avec la gauche sur des thèmes importants. Ils ont ainsi voté contre la proposition socialiste d’instaurer un salaire minimum en Europe. Une partie d’entre eux a approuvé la directive de libéralisation des services, dite « Bolkenstein 2 », ce qui a permis de réintroduire les services sociaux et sa santé dans le champ d’application.

Il n’y a donc pas de discussion possible?

On met les wagons dans le désordre. Il faut continuer à élaborer notre projet pour fédérer l’ensemble des socialistes, puis travailler à un nouveau rassemblement à gauche. Alors, on verra qui est d’accord avec nous sur les valeurs et la vision de la société à porter ensemble.

Je ne veux pas que l’on reproduise ce qui s’est passé ces dernières années: pour la présidentielle de 2007, nous avions publié un fascicule intitulé « Bayrou, l’autre visage de la droite ». Trois semaines plus tard, Ségolène Royal lui proposait de devenir son premier ministre…

Pour vous, François Bayrou n’a pas changé depuis la dernière présidentielle…

Il se trouve dans une situation très compliquée. Depuis plusieurs mois, il donne, certes, des signes d’opposition au chef de l’Etat mais on ne gagnera pas la présidentielle de 2012 en créant un front du refus de Nicolas Sarkozy. Le PS doit convaincre nos concitoyens qu’il peut créer les conditions d’une majorité politique capable de porter un même projet pour la France. Si l’on prend la question d’un nouveau partage des richesses, François Bayrou et le PS ne me semblent pas avoir la même approche…

A dire vrai, Bayrou ne me paraît pas politiquement stabilisé. Il essaie de montrer à la droite dure qu’il représente une alternative à Sarkozy et de convaincre le PS qu’il peut devancer son ou sa candidate en 2012. Tout cela concourt davantage d’une logique de tactique personnelle en vue des présidentielles que de l’élaboration d’un véritable programme politique…

Étiquettes: