Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Les Droits de l'Homme ont 60 ans

ddhc.gifNous célébrons le soixantième anniversaire « du premier manifeste que l’humanité organisée ait jamais adopté » pour reprendre les mots du juriste français René Cassin qui en fut le principal initiateur. La proclamation par les Nations Unies le 10 décembre 1948, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), a consacré l’existence d’un texte d’une grande portée politique et morale, d’une force symbolique inouïe associant la paix et les droits de l’Homme.

Aujourd’hui toutefois chacun peut constater que les objectifs de cette déclaration sont loin d’être respectés en plus d’un endroit du monde. Trop de gens meurent sous les coups du terrorisme, victimes de génocide, ou d’actes de barbarie.

Sans connaître ces entraves extrêmes aux droits fondamentaux, notre pays, lui-même, historiquement reconnu comme la patrie des droits de l’Homme n’est pas totalement épargné par des atteintes aux droits fondamentaux. Ainsi, je suis profondément préoccupé par la précarisation et la pauvreté qui constituent une violation évidente des droits fondamentaux.

Nous connaissons une véritable dégradation de l’accès au logement, de l’accès aux soins, mais aussi une détérioration des conditions de travail et de vie des étrangers. Le bilan de l’action gouvernementale en la matière est affligeant. Des lois Perben 1 et 2 aux lois Hortefeux le droit des étrangers est gravement bafoué, livrant les immigrés à l’arbitraire, à l’injustice, aux inégalités contraignant trop souvent les immigrés à vivre fermés aux autres.

Autant d’acquis sociaux et humains fondamentaux qui sont altérés au gré des orientations politiques dévastatrices du gouvernement en place.

Les droits de l’Homme c’est surtout l’égalité entre tous, et mon devoir d’élu et de citoyen, me conduit à encourager une approche commune de ce droit universel. Difficile de nier l’évidence : l’égalité entre tous n’est pas une réalité dans notre pays. Trop d’actes racistes, et antisémites en tout genre souillent encore notre République.

Ainsi, comment ne pas être profondément scandalisé par les récents et sinistres événements survenus à Arras : la profanation de tombes juives et surtout musulmanes dans un cimetière d’anciens combattants morts pour que vive La France.

Le caractère abject de cet acte d’une grande lâcheté est encore souligné par le fait qu’il est intervenu la veille d’une des fêtes les plus importantes de l’Islam.

Le poète a toujours raison en disant notamment que: « rien n’est jamais acquis ». Moins encore le respect des droits et des libertés. C’est pourquoi, il nous faut combattre conjointement la persistance d’une discrimination rampante sur la base du sexe, de l’origine, de la croyance religieuse ou même de l’orientation sexuelle, qui conduit à des actes graves d’intolérances et de mépris de l’autre. La lutte contre toutes les formes de discriminations doit être une priorité, c’est un défi essentiel que nous devons relever. Dans ce combat la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme demeure un guide et un idéal à faire vivre. Toujours et en tout lieu.

Étiquettes: