Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Un congrès utile pour les français

A quelques jours du congrès du Parti socialiste, les spéculations vont bon train sur son issue. Pour ma part, je traverse cette période avec une exigence : nous devons collectivement faire en sorte que le congrès du PS soit un congrès utile aux Français. Alors que le monde est confronté à une crise financière et économique majeure, alors que les Français sont en but à la politique de régression sociale et démocratique de Nicolas Sarkozy, notre pays a besoin d’une opposition forte, responsable et crédible. Les Français ne comprendraient pas, et ils auraient raison, que notre congrès ne soit qu’une opération de cuisine interne.

Voilà pourquoi depuis plus d’un an, avec les reconstructeurs puis au sein de la motion D, nous avons décidé de dépasser nos querelles et de nous rassembler pour constituer l’amorce d’un rassemblement plus large de tous les socialistes. Nous partagions plusieurs exigences :
– refaire du Parti socialiste un parti de transformation sociale, ancré à gauche et œuvrant à la construction d’un modèle économique et sociale alternatif au capitalisme financier ;
– remettre le parti au travail ;
– renouveler, diversifier et rajeunir les dirigeants ;
– renouer des liens étroits avec la société civile, le monde intellectuel, associatif, syndical, etc.

Ces quatre exigences représentaient pour nous la condition d’un véritable nouveau départ pour notre parti.

Notre motion a fait un bon score, conforme à ce que nous espérions. Nous faisons jeu égal avec la motion A conduite par François Hollande et Bertrand Delanoë. La motion conduite par Ségolène Royal est arrivée en tête, mais avec un score relativement étroit qui ne lui permet de diriger seule le parti.

Dès le lendemain du vote, avec les dirigeants de la motion D, nous avons pris nos responsabilités. Nous avons dit clairement dans un message aux militants qu’il appartenait à la motion arrivée en tête de tenter de constituer une majorité politique. C’est la responsabilité de Ségolène Royal de proposer une base politique claire capable de rassembler autour d’elle.

Si ce premier tour de table échoue, avons-nous dit, alors il faudra explorer d’autres pistes pour construire une majorité. Mais toujours avec une exigence incontournable : la clarté dans les choix politiques et dans la stratégie.

Socialiste, je n’ai que des camarades au Parti socialiste. Pour ma part, et contrairement à d’autres, je n’ai jamais lancé d’exclusives contre des socialistes. Je peux participer à tout rassemblement dès lors qu’il se fonde sur une orientation politique claire conforme à ce que les militants ont exprimé dans les urnes jeudi dernier. Dans la diversité des votes, les adhérents socialistes ont massivement approuvé l’orientation que notre motion a portée avec le plus de constance : l’exigence d’ancrage à gauche, reprise maintenant y compris par la motion E, et l’exigence de renouvellement, que traduit le faible score de la motion majoritairement soutenue par la direction sortante.

J’ajoute que compte tenu de cette réalité politique qui fait de la motion D la motion centrale, il serait étrange qu’elle ne soit pas, avec d’autres, au cœur de la future majorité.

Voilà la voie de la responsabilité, de la clarté et le moyen de faire de ce congrès un congrès de promesse pour l’avenir et non un congrès de règlement de comptes, un congrès utile pour les Français et non un congrès de simple distribution de postes.

Étiquettes: