Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

De retour du Ministère de l'Intérieur…

J’ai été reçu ce matin par les ministres de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, et de l’Economie, Christine Lagarde, dans le cadre de la crise des « emprunts toxiques » qui touche de nombreuses collectivités locales, singulièrement la Seine-Saint-Denis.

Je me suis rendu à cette réunion pour avoir des réponses à court terme aux conséquences de cette crise pour les finances des collectivités locales, mais j’ai insisté, au nom de tous les départements de France, pour qu’au-delà, cette rencontre permette de bâtir de nouvelles relations entre les collectivités locales et les banques. En réponse, les deux ministres ont repris l’idée d’un code de bonne conduite à établir entre les banques et les collectivités locales.

Je n’accepterai pas, à l’heure où des établissements bancaires dans la tourmente font l’objet d’un soutien massif de l’Etat, que les collectivités locales, acteurs de la solidarité au quotidien, se retrouvent sommées  de se débrouiller toutes seules, et ce, à un moment où elles sont fragilisées par les transferts de charges non compensés et la réforme de la taxe professionnelle.

En ce qui me concerne,  à un moment où le département de la Seine-Saint-Denis a besoin de toute son énergie pour mener des politiques anti-crise – en termes de solidarité, d’emploi, de développement économique – il n’est pas question de donner un euro de trop aux banques, notamment lorsqu’elles ont eu un comportement déloyal.

Les collectivités territoriales ne resteront pas les bras croisés. Nous regarderons contrat par contrat pour nous assurer que les banques n’ont pas manqué à leur devoir d’information et de conseil.

Étiquettes: