Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

A propos du MODEM…

M. Bayrou propose un rassemblement au parti socialiste. Je ne rejette pas cette offre par principe, mais un rassemblement politique ne peut se faire que dans la clarté. Si M. Bayrou dit clairement aujourd’hui qu’il partage les valeurs et les propositions de la gauche, alors on peut discuter. Est-ce le cas pour l’instant ? Je ne le crois pas. Par le passé, à l’Assemblée nationale, M. Bayrou a voté plus souvent avec la droite qu’avec la gauche.

La stratégie d’alliances du PS doit découler de son projet politique ; pas l’inverse. L’un des enjeux du prochain congrès du PS devra être de réaffirmer ses choix et de mettre un terme à certaines confusions. Notre base électorale doit correspondre à notre base sociale. C’est parce que le PS doit porter les aspirations à la fois des catégories populaires, des couches moyennes, des jeunes, des exclus, des retraités qu’il doit refuser les alliances au centre. Le rassemblement de la Gauche socialiste, écologiste, radicale et citoyenne, prête à gouverner le pays, n’exclut pas l’ouverture à d’autres démocrates, mais ils doivent partager notre projet et se situer clairement dans l’opposition.

S’il y a une leçon à tirer des élections récentes à travers l’Europe, c’est que les socialistes et les socio-démocrates n’ont aucune chance s’ils ne parlent pas prioritairement aux couches populaires. Se tourner vers le centre est incompatible avec cette ligne de conduite. Et attention à la naïveté. Au cours du même week-end, M. Bayrou a appelé au rapprochement avec les socialistes et s’est déclaré être le premier opposant à M. Sarkozy. Le Parti socialiste n’a pas vocation à être le supplétif de M. Bayrou ! Il n’est pas impossible qu’en faisant cette offre, M. Bayrou ait eu à l’esprit un objectif bien différent: celui de diviser les socialistes entre les partisans et les opposants de l’alliance au centre. Face à un parti socialiste divisé, voir scindé, il aurait effectivement toutes ses chances en 2012. Attention au piège !

Étiquettes: