Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Pour relancer la croissance…

Pour relancer la croissance, les marges de manœuvre existent. Aux socialistes de le prouver en s’opposant et en proposant.

En réunissant dans l’urgence plusieurs de ses ministres, le Premier ministre montre la fébrilité qui s’est emparée du gouvernement suite à l’annonce d’un recul du PIB au second semestre. Il aurait mieux valu s’y préparer au calme au printemps, plutôt que d’attendre le 18 août pour sembler découvrir une situation prévue depuis longtemps par les spécialistes. Lors des universités d’été de La Rochelle, il reviendra aux socialistes de répondre sur le fond en montrant qu’une autre politique est possible.

De nombreux grands pays, de gauche comme de droite, ont ainsi annoncé un plan de relance doté de budgets conséquents : plus de 140 milliards de dollars début 2008 aux Etats-Unis, 20 milliards d’euros récemment en Espagne. Alors qu’il est exclu par le gouvernement, la France aurait besoin d’un tel plan : allocation énergie pour faire face à la hausse du coût des hydrocarbures, aide supplémentaire pour la rentrée scolaire, coup de pouce pour le SMIC, soutien aux PME qui vont être les premières victimes du ralentissement.

Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, les marges de manœuvre existent. La suppression du paquet fiscal et la remise à plat des niches fiscales permettraient de dégager plus de 70 milliards d’euros.
Le gouvernement refuse malheureusement d’aller chercher l’argent là où il se trouve et préfère s’enferrer dans une politique idéologique de réduction des dépenses. Cette politique est un échec car elle est fondée sur un présupposé faux et extrêmement dangereux, celui du moins-disant : ce serait par le désinvestissement public et la réduction des coûts salariaux que la croissance pourrait revenir. A terme, cette politique signifie contraction des salaires, réduction de la protection sociale et incapacité de l’économie française de rester à la pointe de l’innovation.

Étiquettes: