Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Obésité : agir maintenant pour les générations futures !

OBESITY2_wideweb__470x352_0.jpgJ’ai récemment interrogé Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, sur l’impact des programmes et de la publicité à la télévision sur la formation des comportements alimentaires, notamment des plus jeunes.

La récente Étude Nationale Nutrition Santé (ENNS) réalisée conjointement par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) et l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) a notamment révélé que plus de 17% des enfants français souffrent actuellement d’obésité ou de surpoids.

La publication de ces chiffres a motivé la présentation le 4 février par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, de nouvelles mesures concernant la nutrition et la prévention de l’obésité. Ces mesures ciblent plusieurs facteurs majeurs contribuant à l’obésité et notamment la faible qualité nutritionnelle des aliments promus dans les publicités télévisées regardées par les enfants.

Le ministère s’est notamment engagé à cesser la diffusion des publicités pour des produits particulièrement gras, sucrés ou salé aux heures de grande écoute des enfants. A ce titre, la Direction Générale de la Santé (DGS), a été chargée de recueillir les engagements volontaires des professionnels de l’agroalimentaire et des médias, en vue d’élaborer des mesures de protection des enfants, sachant qu’en cas d’échec de cette démarche, des perspectives législatives seront envisagées.

Parallèlement, la Direction du Développement des Médias (DDM) travaille sur une charte contenant des engagements émanant à la fois de l’industrie agroalimentaire, des régies publicitaires et des chaînes de télévision.

Il me paraît indispensable que cette charte contienne l’engagement permettant de répondre à la préoccupation centrale exprimée par le ministère de la santé, et reprise par tous les experts scientifiques, à savoir cesser la diffusion des publicités pour des produits particulièrement gras, sucrés ou salé aux heures de grande écoute des enfants. Or, il semblerait que le groupe de travail de la DGS en charge du dossier n’ait pas été consulté sur le projet de charte, ce qui ne manque pas de soulever des interrogations quant au ministère responsable de la mise en œuvre des engagements gouvernementaux relatifs à la lutte contre l’obésité et la teneur exacte des mesures qui vont être prises.

Très attentif à cette question comme parlementaire mais aussi comme président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, j’ai donc demandé à la ministre de la santé ce que le Gouvernement entend faire pour renforcer durablement la politique de lutte contre l’obésité infantile dans notre pays.

Étiquettes: