Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Les départements ne sont pas là pour essuyer l’ardoise de l’État !

ps.JPGÀ l’occasion de son point de presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez s’est déclaré « très surpris de voir certains commentaires faits par des responsables politiques importants, et notamment du PS sur les élections municipales, notamment un commentaire de Claude Bartolone, qui a dit « nous devrons utiliser les collectivités locales pour lutter contre l’État ». Je suis très choqué par ce genre de démarche, parce que je pense que c’est précisément la négation des institutions républicaines. »

Le porte-parole du gouvernement, s’il souhaite citer un responsable politique, doit s’efforcer de rapporter ses propos exacts. Je l’invite donc à lire attentivement Le Monde daté du 04/03/2008 pour y trouver ma déclaration : « Pour l’instant, la vraie bataille qui s’annonce sera celle qui opposera les collectivités locales à l’État, qui va tenter de leur faire supporter son déficit en transférant les dépenses mais pas les recettes ».

Je persiste et je signe. Dans le cadre de la décentralisation vue par la droite, le constat de l’ensemble des collectivités locales, c’est un transfert de responsabilités sans transfert de moyens financiers. Monsieur Wauquiez prendra connaissance avec intérêt du communiqué du 13 décembre 2007 de l’Assemblée des Départements de France, qui met « en garde contre la tentation, sous couvert d’une réforme nécessaire, de procéder à un désengagement de l’État dans les territoires. »

Que le gouvernement sache que nous n’avons pas l’intention de rester passifs. On ne peut pas d’un côté se gargariser des vertus de la décentralisation, et de l’autre, réclamer des collectivités locales qu’elles essuient régulièrement l’ardoise de l’État.

Je n’accepterai pas ce désengagement, et je réclamerai, dès le lendemain des élections municipales et cantonales, la mise en œuvre de la péréquation fiscale pour permettre à toutes les collectivités locales, y compris les plus pauvres, de répondre efficacement au besoin de solidarité et d’innovation qu’empêche la politique menée par le gouvernement.

Étiquettes: