Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Interview dans Le Parisien : “La parole politique donnée aux Français doit être honorée.”

cb.JPGClaude Bartolone, député PS de Seine-Saint-Denis, proche de Laurent Fabius.

Le Bureau national a-t-il pris une bonne décision en approuvant le traité « simplifié » ?

Cette décision est dans la droite ligne du choix fait par la direction du PS au moment de l’examen du traité constitutionnel européen. Je constate malgré tout que François Hollande a annoncé que ceux qui, comme moi, ont voté non en mai 2005 et pourraient de nouveau choisir le non au traité simplifié, seront respectés.

Pourtant, Benoit Hamon démissionne de son poste de Secrétaire national…

Je regrette cette décision. Mais il tire les leçons d’une situation impossible dans laquelle il a été mis par la direction du PS. Elle l’a chargé de trouver une position commune. Or, cette tentative a échoué. Les socialistes ne sont pas rassemblés. Il en tire assez logiquement les conséquences. Mais je ne pense pas que ce soit le début d’une crise.

Le PS ne s’est pas prononcé sur l’opportunité d’un référendum : le regrettez-vous ?

Oui. Il n’est pas normal que la question d’un référendum n’ait pas fait l’objet d’un vote. Tous les anciens partisans du non ont dans leurs interventions devant le Bureau national repris cette exigence. Nous en avions pris l’engagement lors des élections présidentielle et législatives : les Français doivent être consultés puisque c’est par référendum qu’ils avaient largement rejeté la Constitution lors du référendum de mai 2005. Je n’accepte pas que le PS puisse traiter cet élément fondamental de démocratie comme une simple question de forme. La parole politique donnée aux Français doit être honorée.

Propos recueillis par Eric Hacquemand