Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

T’chat avec Claude Bartolone : “Il faut être clair, il ne peut pas y avoir d’alliance entre le PS et l’UDF”

2cb-soir3.jpgQuestion posée par eleonore: D’après les sondages (« hum hum… mais quand même), l’électorat traditionnellement à gauche (enseignants…) s’apprêterait à voter Bayrou au 1° tour. C’est un séisme en perpspective, plus grave à mon avis que le 21 avril, que compte faire Ségolène Royal pour donner confiance à cet électorat potentiellement volage? C’est très inquiétant, non?

Claude Bartolone: Jamais les sondages n’ont donné le résultat de l’élection présidentielle deux mois avant. Le seul élément que je retiens dans cette période, c’est le succès inégalé de l’audience de toutes les émissions politiques surtout quand Royal en est l’invitée. Si l’on rajoute à cela que près de 75% des électeurs disent ne pas avoir fait encore leur choix, cela donnne l’intérêt de faire une vraie campagne pour que chacun soit bien conscient de la responsabilité qui va être la sienne le 22 avril. Pour les profs, je suis certain qu’en bons pédagos, il regarderont des très près l’histoire du candidat UDF qui a voulu en finir avec l’école laïque avant de faire leur choix.

Question posée par rachid

Pourquoi le ps ne dénonce pas plus haut et plus fort comme vient de le faire Chirac le fait de composer avec les extremes comme le fait sarkozy en aidant les parrainages du fn??

Claude Bartolone:

Nous n’avons pas besoin de le dénoncer aussi haut et fort que Jacques Chirac dans la mesure où lui revient de très loin! Je suis sûr que tu as encore en mémoire son discours dénonçant le bruit et les odeurs en parlant des immigrés, ce qui, tu en conviendras, ressemblait beaucoup à l’époque au discours du FN. Ségolène Royal appartient à un parti qui a toujours combattu les thèses de l’extrême droite et qui a eu l’occasion de le faire une nouvelle fois ces dernières heures lorsque Sarkozy a proposé un Ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, grosse ficelle pour essayer d’attraper quelques électeurs du FN.

Question posée par fred3d :

Bonsoir M. Bartolone. En cas de tête à tête Ségolène Royal – Nicolas Sarkozy au 2ème tour de la présidentielle, quelles avancées Mme Royal est-elle prête à faire envers M. Bayrou pour amener les électeurs UDF à rallier son camps ?

Claude Bartolone:

Je ne vois pas les choses de la même manière.Au premier tour, il faut que Ségolène Royal réponde aux attentes économiques, sociales, démocratiques, environnementales. Qu’elle incarne le vrai changement qu’attendent les électeurs.Pour le second tour, que ceux qui se reconnaissent dans son Pacte présidentiel aient le courage de le dire.C’est sur cette base que l’on peut redorer l’image de la politique qui ne peut pas être le résultat d’une addition mais le partage de mêmes valeurs.

Question posée par dardas :

Bonsoir Que pensez vous des remarque de Ségolène Royal sur la non mobilisation des ses elephants?Et pensez vous que cela ne soit pas « on reprend les même et on recommence? »

Claude Bartolone:

Je déteste cette expression d' »éléphants ». Heureusement, nous avons des talents au sein du PS, qu’ils soient hommes ou femmes. Et si, pendant la période de désignation, chacun a pu défendre sa vision de la société qui justifiait qu’il soit candidat, aujourd’hui, ils sont tous, avec leurs sensibilités, aux côtés de la candidate pour permettre au changement de s’imposer.

Question posée par marino33 :

Ne pensez-vous pas que le discours de Jacques Chirac de ce soir lançait à mots couverts un encouragement à voter pour Segolène Royale ?

Claude Bartolone:

Je me suis toujours méfié des discours de Jacques Chirac dans la mesure où il y a une grande différence entre les contenus et les réalités.

Souvenez-vous de la fracture sociale. Souvenez-vous de la volonté de rassemblement pour combattre les inégalités que contenait son discours en avril 2002. Face à cela, nous n’avons eu le droit qu’à des mesures quand il était 1er ministre qui demandait plus d’efforts à ceux qui n’avaient presque rien et qui attendaient toujours plus qu’à ceux qui avaient presque tout.Pour moi, Chirac est un responsable politique de droite et je suis certain qu’au moment où il indiquera son choix, ce sera un choix de droite.

Question posée par Plume :

Peut-on imaginer que Ségolène Royal prendra des mesures pour plafonner les loyers privés qui dans des villes comme Paris par exemple (mais les grands villes de Province ne sont pas épargnées) sont exorbitants ?

Claude Bartolone:

Non seulement on peut l’imaginer, mais j’espère qu’on aura à le constater! Pour faire baisser les loyers : d’abord, il faut construire pour que ce bien précieux ne soit pas rare comme aujourd’hui, c’est pour cela que Ségolène Royal propose la construction de 12 000 logements par an qui, à l’inverse de ceux construits par l’actuel Gouvernement, seront réellement accessibles à ceux qui en ont le plus besoin. De plus, je vous invite à voir de près la proposition sur le « bouclier logement » qui évitera qu’une grande partie des revenus des plus humbles ne passe dans le loyer.

Question posée par benflasherbe :

Bonsoir Mr Bartolone.Que pensez vous du départ de Jacques Chirac ???

Claude Bartolone:

C’est une bonne chose. Je me suis toujours opposé à Jacques Chirac et ce n’est pas parce qu’il va prendre sa retraite que je vais lui découvrir des qualités. Il a mis la France socialement en panne, il a gâché la chance que représentait le couple franco-allemand, il n’a pas tenu compte du vote des Français lorsqu’ils lui ont infligé des camouflets aux moments des cantonales et des régionales, au moment des élections européennes et même s’il a été à la hauteur sur l’Irak ou sur les mots qui devaient être ceux d’un Président de la République concernant Vichy, le reste… le bilan est plutôt maigre à part pour les producteurs de bières étrangères.

Question posée par Socialisti10 :

Quand est ce que Ségolène lance son offensive face à Bayrou et sarko parce que le risque est que Sarko et notre candidate deçoivent l’électorat et ainsi favoriser Bayrou qui ne cesse de progresser??

Claude Bartolone:

Ségolène est la candidate du changement, et si elle veut représenter le changement, c’est bien pour en finir avec la politique actuelle qui n’existe que grâce à l’alliance de l’UMP et de l’UDF. Quel que soit l’étiquette, elle combat les représentants de la droite qui, au niveau local, comme national, ne sont élus que dans le cadre d’accords politiques entre partis de droite.

Question posée par ol59ron :

Face à la montée de François Bayrou dans les sondages comment allez vous contrer cette montée, y a t’il un risque que Ségoléne ne soient pas au second tour merci

Claude Bartolone:

On se calme sur les sondages! Avec les sondages, Rocard, Barre, Balladur et Jospin auraient tous été Présidents de la République! Ce qui réduit à néant les sondages, c’est la qualité du projet politique et la détermination de ceux qui le soutiennent. Nous avons aujourd’hui le Pacte présidentiel, nous avons une candidate qui incarne le changement, alors le 22 avril, rassemblons la gauche, donnons envie aux habitants des quartiers populaires, contrairement à 2002, d’aller voter et dans 2 mois, nous rigolerons tous de la prédiction de tous ces sondages.

Question posée par boisjm66 :

Si ségolène est élue fera t-elle la 6eme république?

Claude Bartolone:

Et comment! Dans le Pacte présidentiel, tous les éléments d’une nouvelle république sont là. La fin du cumul des mandats, un nouveau rôle pour le Parlement, une responsabilité directe du Premier Ministre devant le Parlement, les questions de Défense devenant aussi un sujet débattu par la représentation nationale. Et ce n’est qu’un résumé : nous allons en finir avec un fonctionnement de nos institutions à bout de souffle.

Question posée par gilles75 :

Comment voyez vous les 5 dernières semaines de campagne du PS avec la montée de F Bayrou et la droitisation du discours de N Sarkozy

Claude Bartolone:

Dans les 5 dernières semaines, nous devons populariser le contenu du Pacte présidentiel. Les Français se détermineront, j’en suis sûr, en fonction des propositions portées par chacun des candidats et de la vision d’avenir qu’il représente.Dans les 5 semaines qui viennent, nous devons d’abord dénoncer le pouvoir sortant et ses résultats. Si nous voulons incarner le changement, il faut dire par rapport à quoi nous voulons changer.Nous allons dire clairement que nous ne voulons plus de cette politique sociale qui brime les salaires, diminue la protection sociale. Nous ne voulons plus de cette politique économique qui pénalise les entreprises en diminuant le pouvoir d’achat et la demande intérieure.Nous ne voulons plus de cet avenir menacé par le faible investissement dans l’école, le savoir et la recherche. Nous voulons mettre fin à une politique qui parle des problèmes d’environnement plus qu’elle n’agit.Enfin, nous voulons en finir avec un système qui s’approprie tous les pouvoirs (conseil constitutionnel, CSA, caisse des dépôts et consignation, pouvoir économique, pouvoir des médias). Face à cela, nous allons soutenir une candidate qui avec de nouvelle règles du jeu, veut donner une chance aux efforts de chacun pour qu’ils soient reconnus et participent à un avenir collectif.

Question posée par ritalove :

Je ne vois rien venir sur l’avenir de la culture, beaucoup de choses ont été cassées pendant ces dernières années, quand est-ce que le sujet sera-t-il abordé ??? il y a tellement à dire, lorsque nous parlons éducation nous parlons culture, les deux sont indissociable des liens, de l’épanouissement, de la transmission, du devenir d’une société harmonieuse, je suis très frustrée sur ce plan là et attends des proprositions concrètes. merci et bon courage.

Claude Bartolone:

Tu ne vas pas être déçue : dès demain, à la salle Japy à Paris, Ségolène aura l’occasion de s’exprimer sur ce beau sujet. Dans les jours qui viennent, une grande interview paraîtra dans les Inrockuptibles, et en plus, elle participera à Nantes dans les 15 jours à un grand rassemblement avec le monde culturel parce que la gauche sans la culture, c’est un printemps sans soleil!

Question posée par Olivier 250 :

Comme en 2002, ne penses tu pas pas qu’il y’a une sous estimation du vote Le Pen ? Dans le même registre, également du vote à gauche ?

Claude Bartolone:

Je suis très inquiet sur le vote du Front National. Je crois, hélas, qu’il est encore très haut.En effet, quelle peut être la raison pour un électeur qui a voté Le Pen au second tour de la dernière élection présidentielle malgré la pression politique, morale, qui est apparue entre les deux tours… quelle est la raison pour amener l’un de ces électeurs de ne pas avoir le même vote le 22 avril ? Raison de plus pour populariser notre programme, et donner envie aux électeurs d’aller voter. C’est le niveau de participation électorale qui fera baisser le pourcentage de l’extrême droite.

Question posée par dbsky :

Avez-vous compris que rien ne pourra se faire sans avoir une vue mondiale et en intégrant l’écologie ?

Claude Bartolone:

J’en suis certain. Si l’on veut faire comprendre ce que nous voulons pour la France, il faut d’abord avoir le courage de dire ce que nous ne voulons pas comme projet de mondialisation. Nous ne voulons pas d’une mondialisation qui, au nom du libéralisme, défendu par les fonds d’investissement américains et leurs règles du jeu des 15 ou 20 ou même 30% de profit par an, sacrifie les salaires, la protection sociale, les services publics et l’environnement. C’est pour cela que nous voulons une France plus solidaire et plus forte afin d’avoir plus de chances d’être entendus en Europe… et proposer une alternative à la mondialisation libérale.

Question posée par Ludo :

Bonsoir Claude, que pensez-vous des déclarations de Fabius et DSK sur une éventuelle alliance avec l’UDF??? Ne pensez-vous qu’il y a actuellement un désir de modération qui s’exprime par le fort score de l’UDF et le faible score des divers candidats d’etrême-gauche dans les sondages???

Claude Bartolone :

La crise politique que nous connaissons vient aussi, à mon avis, du sentiment que les responsables politiques ne sont pas honnêtes dans leur engagement. Aussi, il faut être clair, il ne peut pas y avoir d’alliance entre le PS et l’UDF compte-tenu du passé de l’UDF qui a soutenu 90% des textes présentés par l’actuel gouvernement. Quand ils ne les ont pas voté, c’est parce qu’ils ne les trouvaient pas assez à droite ! Il ne peut y avoir d’alliance dans la confusion. Au second tour des élections présidentielles, nous rassemblerons tous ceux qui clairement se reconnaîtront dans le Pacte présidentiel présenté par Ségolène Royal.Si l’on devait donner le sentiment d’une alliance de confusion, dans un pays ou l’extrême droite est proche des 20%, je te laisse imaginer qui tirerait profit d’une telle situation.

Question posée par lekunfry :

Vous etes chargé du suivi de la presse nationale, sans jouer les victimes, je trouve que cette presse a exigé et exige de S.R. des choses qu’on exigera pas d »autres candidats comment vous gérez ça? on a exigé un programme alors que Bayrou vient de publier le sien, on a exigé un chiffrage que l’on a exigé à Sarkozy un mois apres…

Claude Bartolone:

Nous ne sommes pas obligés de regarder, d’écouter ou de lire des médias dont on désapprouve le comportement, c’est le premier droit d’un citoyen. De plus n’attendons pas d’un certain nombre de ces moyens de communication une grande mansuétude à notre égard compte tenu des groupes économiques auxquels ils appartiennent. Je ne te garantis pas que le groupe de presse Lagardère fera forcément la campagne de Ségolène Royal après que nous ayions eu le courage de dénoncer le comportement de ce groupe dans la crise que traverse EADS. Mais nous avons déjà gagné des élections alors que ces médias n’appartenaient pas à la rue de Solférino!

Question posée par dbsky :

Politiquement, comment voyez-vous, les rapports avec les USA, si Mme Royal, remporte les élections ?

Claude Bartolone:

Nous avons réussi à imposer notre ton, notre style et notre vision de la politique internationale sous François Mitterrand, y compris avec des gouvernements qui comportaient des ministres communistes, je ne vois pas pourquoi ce serait plus compliqué avec Ségolène de démontrer que nous sommes des amis du peuples américains. Mais nous sommes libres de dire l’opposition qui est la nôtre par rapport à l’administration de Bush ou tout Président qui mènerait la même politique débile au niveau international que ce soit en Irak ou que ce soit en terme d’environnement en refusant les accords de Kyoto.

Question posée par Ghyamphy :

Bonjour Claude Bartolone, ne pensez-vous pas que Ségolène Royal devrait désormais axer sa campagne sur une réorientation de la construction européenne, étant donné que près de 55% de nos compatriotes ont rejeté la constitution européénne !

La réoirentation de l’Europe permettrait à la France de retrouver une certaine marge de manoeuvre pour conduire la politique de changement voulue par Ségolène Royal (pouvoir d’achat, innovation, recherche, éducation, santé,…) !

Claude Bartolone :

Ségolène a eu l’occasion de dire qu’elle veut tenir compte du vote des français au moment du référendum sur la Constitution européenne, et j’ai l’impression que les choses bougent entre ceux qui regrettent la partie 3 du Traité Constitutionnel, ceux qui contestent à la Banque centrale européenne de prendre ses décisions sans tenir compte des intérêts économiques et sociaux des Européens, entre ceux qui souhaitent une meilleure coordination entre les politiques économiques et sociales des pays de la zone euro… je pense que le débat européen va connaître une nouvelle vigueur et le calendrier va nous faciliter la tâche. Présidence française à partir de juillet 2008, élection européenne : nous avons un calendrier qui va nous obliger à des propositions afin de permettre de réconcilier les Européens et l’Europe.

Question posée par jovinien :

Pourquoi ségoléne Royal n’a t-elle encore pas rencontré la Confédération Paysanne? Ce syndicat a pourtant des oblectifs proches du pacte écologique signé par elle. elle a pourtant déja rencontré la FNSEA, dont les objectifs n’ont rein de commun avec ce pacte.

Claude Bartolone :

J’étais avec Ségolène Royal au salon de l’agriculture hier matin, nous avons rencontré les organisations paysannes, y compris la confédération paysanne.

Question posée par clément :

Un travail pour chaque jeune. est-ce possible? Comment?

Claude Bartolone :

Cela doit être l’objectif et c’est d’autant plus nécessaire que, dans les années qui viennent, il va y avoir plus de départs en retraite que de jeunes qui vont arriver sur le marché du travail. Chaque jeune – et je pourrais dire la même chose pour les salariés de plus de 50 ans chômeurs -,sont une chance indispensable pour nos services publics et nos entreprises, si l’on veut qu’ils puissent fonctionner dans l’avenir. A nous d’avoir une politique de formation qui permette à chacun d’entre eux de pouvoir trouver leur place dans le monde du travail.

Question posée par ANNIE :

Je ne pense pas que le parti socialiste doit être plus à gauche, les gens proches de moi qui vont voter BAYROU sont des gens du centre gauche. Comment faire pour récupérer cet électorat

Claude Bartolone :

Le problème n’est pas d’être plus à gauche, c’est d’être à gauche. Une candidate de gauche, un programme de gauche, et une grande clarté sur nos propositions et nos alliances. Je ne crois pas à l’existence d’un centre gauche, surtout représenté par Bayrou.

Pour moi ce sympathique béarnais qui a voulu en finir avec la loi Falloux en mettant à égalité l’école laïque et l’enseignement privé, et qui ne l’a jamais regretté, est un responsable politique de droite, comme Giscard, qui a créé l’UDF.

Comme tous ses députés, élus grâce à l’UMP, comme ses conseillers régionaux et généraux, qui, dans les régions et départements, ne votent qu’avec l’UMP, y compris contre les emplois tremplins, y compris contre des mesures qui favorisent le logement social.

Question posée par jeanclaude74300 :

Bonsoir Claude. Je suis heureux de te recevoir ce soir pratiquement à Domicile,je voudrai simplement te demander : comment tu imagine cette fin de campagne avant le second tour par rapport à Mr Bayrou, Mr Sarkozy, nous pensons tous à un duel de Ségolène contre l’un ou l’autre? peux-tu me donner ton appréciation.Amitiés Socialistes.

Claude Bartolone :

Bonsoir Jean-Claude. Dans la période qui s’ouvre, nous devons populariser les propositions du Pacte présidentiel sur les marchés, dans les réunions publiques.. Les gens me disent : « qu’est-ce qui va changer dans ma vie si Ségolène Royal est élue »?. Et quand je leur dis que, dès le lendemain de son élection, ce sera une autre politique

– qui permettra l’augmentation des petits salaires et des petites retraites,

– qui reviendra sur les suppressions de postes annoncées pour la prochaine rentrée scolaire,

– qui lancera une nouvelle politique pour la petite enface,

– qui engagera une politique de production de logements sociaux,

dèjà, ils me regardent d’une manière plus positive.

Toi aussi, prends dans ce Pacte les mesures qui te semblent correspondere à l’attente de tes amis et voisins et je suis sûr que tu pourras facilement démonter l’imposture Bayrou et caractériser la politique communautariste, libérale et atlantiste de Sarkozy. Bonne campagne!

Question posée par Sico :

Bonjour. Que comptez-vous faire pour redynamiser les territoires ruraux? Merci et bonne campagne…

Claude Bartolone :

J’adore cette question, peut-être parce que j’ai été ministre de la ville et que je sais que si nous voulons permettre un bon aménagement du territoire, il nous faut des territoires ruraux adossés à des agglomérations urbaines qui puissent permettre d’offrir aux habitants des territoires ruraux l’accès à la culture, à la santé, au travail.Mais il faut aussi repenser la présence des services publics sur ces territoires car jeunes comme vieux, on ne peut vivre sans le soutien de ces services qui permettent d’accéder à l’égalité républicaine.

Question posée par Granada :

Ne faut-il pas davantage renvoyer Sarkozy à ce bilan de 12 années de Chirac?

Claude Bartolone :

Sarkozy, c’est Chirac en pire! La même politique économique et sociale, l’atlantisme et le communautarisme en plus. Nous ne voulions pas de Chirac, alors imaginez pour Sarkozy! .

Question posée par handriama :

Bonsoir Monsieur Bartolone, j espere que vous parlerez à Segolene pour qu’elle soit plus active en faveur des enseignants qui doutent du PS.

Claude Bartolone :

Ségolène a eu l’occasion de parler de l’éducation et du rôle extraordinaire qui est celui de nos enseignants. Elle y reviendra. Mais il faut que chaque enseignant sache que nous avons besoin de chacun d’entre eux pour repenser notre système éducatif afin qu’il assure la réussite de tous nos enfants. C’est pour cela que notre candidate a fait des propositions précises sur les effectifs des classes des quartiers populaires, sur le nombre d’enseignent et même d’adultes qui doivent être présents aux cotés de nos enfants pour qu’ils puissent connaître l’instruction, le soutien scolaire, l’éducation, quel que soit leur origine sociale.

Question posée par sceptique :

le fait qu’il y ait autant de candidats, n’est il pas un problème?

Claude Bartolone :

C’est une question intéressante. D’abord il n’y pas de lien entre le nombre de candidats et la participation électorale. Il n’y a jamais eu autant de candidats à la dernière élection présidentielle et jamais aussi peu d’électeurs. Je ne crois pas que ce soit le nombre de candidats qui soit le véritable problème : l’enjeu, c’est d’avoir un projet qui donne envie, et là, nous aurons non seulement une bonne participation mais un bon score pour Ségolène Royal.

Question posée par Jocee (69) :

Bonsoir, le programme du PS prévoit-il une réelle réduction drastique des frais de représetention de l’Etat et des élus ? Je constate tous les jours un gaspillage énorme de l’argent public dans ce domaine.

Claude Bartolone :

Ségolène a eu l’occasion d’évoquer sa volonté d’instaurer un état modeste.