Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Reuters : Claude Bartolone favorable à une “synthèse générale” au PS

reuters.gifven. nov. 18, 2005 10:49 CST 

LE MANS, Sarthe (Reuters) – Le fabiusien Claude Bartolone s’est prononcé vendredi soir en faveur d’une « synthèse générale » des courants internes du Parti socialiste en raison de la gravité de la situation en France, révélée par la crise dans les banlieues. 

« Je pense que ce congrès n’était pas prévu pour ça, mais la France s’est invitée dans notre congrès et je pense qu’elle peut exister cette synthèse », a dit le député de Seine-Saint-Denis. 

Aux yeux du bras droit de Laurent Fabius, ce congrès anticipé du PS visait à l’origine à éliminer de la course présidentielle l’ancien Premier ministre, dont le « non » à la Constitution européenne a fait tanguer le parti. 

Au terme de la première journée du congrès du Mans, « les amis de Laurent Fabius » ont à nouveau débattu, avec leurs délégués venus des fédérations, des conditions dans lesquelles ils entendaient s’allier aux autres courants afin d’offrir un front uni du PS. 

« Tous ceux qui sont intervenus ont quand même beaucoup insisté sur la situation sociale qui existait dans le pays et qui exigeait un geste de la part des socialistes », a souligné Claude Bartolone devant les journalistes. 

« Il y a toute une partie de la droite qui est en train de dériver sur un certain nombre de mots d’ordre (…) Quand on entend de nouveau les immigrés, le regroupement familial, la polygamie, ça ne sent pas bon politiquement tout ça », a-t-il insisté. 

Les statuts du PS prévoient que la « synthèse » s’organise autour de la motion arrivée en tête du vote des militants – celle de François Hollande. Les minorités doivent apporter leurs « amendements » qui seront débattus au sein de la « commission des résolutions », réunie samedi soir. 

« Nous avons déposé des demandes bien précises », a noté le bras droit de Laurent Fabius. 

Les fabiusiens demandent une « opposition frontale » face à la droite, une prise en compte des demandes sociales qui sont « ressorties pendant cette crise des quartiers populaires », la non-signature de la Constitution européenne en 2007 et une « moralisation » des règles au sein du PS après « le vote un peu tordu » de la semaine dernière, a-t-il précisé. 

Il faut que « tout soit transparent à la fois pour l’adoption du projet (présidentiel) et la désignation du candidat », a déclaré Claude Bartolone. 

Créditée dans un premier temps de 17 à 19%, la « motion 2 » a finalement atteint le score de 21,1% des suffrages des militants. Pour les responsables du courant fabiusien, le scrutin a été marqué par des « irrégularités massives ».