Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

TF1 : Testing en discothèque (4 juin 2000)

2042656.gifDélit de faciès : Bartolone agit

Le ministre délégué à la ville, Claude BARTOLONE (PS), a relancé l’action contre la discrimination raciale à l’entrée des discothèques en menaçant leurs auteurs de « sanctions », lors d’une opération de « testing » à Noeux-les-Mines, près de Lens (Pas-de-Calais), dans la nuit de vendredi à samedi.

« Le gouvernement fera tout pour essayer de faire reculer ce genre de comportements. Pédagogiquement, mais même au niveau de la sanction s’il faut arriver au niveau de la sanction », a déclaré le ministre délégué à la ville, Claude Bartolone ; qui a participé, dans la nuit de vendredi à samedi, à un « testing » organisé par les Jeunes Socialistes du Pas-de-Calais.

A Noeux-les-Mines, vers 1h00 du matin, M. Bartolone avait constaté que deux jeunes gens d’origine maghrébine, Ahmed, 20 ans, et Lahoucine, 22 ans, étaient refoulés par le portier de la discothèque, au motif qu’ils n’étaient pas membres de ce « club privé ». Le patron de la boîte de nuit, interpellé par le ministre, lui avait affirmé que cela n’avait « rien à voir avec le faciès » et qu’il s’agissait d’une « initiative du portier ». « Je ne peux pas surveiller moi-même l’entrée en permanence », avait-il ajouté. « C’est ce genre de comportement raciste de base qui entretient parfois la violence et qui entretient le malaise dans une société », lui avait rétorqué M. Bartolone. Le prétexte du « club privé » ou d’un client qui n’est pas un « habitué » est communément invoqué pour refuser l’entrée d’un établissement aux jeunes de l’immigration noire ou maghrébine, avait constaté SOS-Racisme à l’issue de sa dernière « Nuit du testing ».

Bartolone : relais de SOS Racisme

Claude Bartolone et les Jeunes Socialistes relayaient à Noeux-les-Mines la récente « Nuit du testing » organisée par SOS-Racisme, la nuit du 17 au 18 mars dernier, dans 88 discothèques françaises dont 45 avaient refusé l’entrée aux clients noirs ou d’origine maghrébine délégués par l’association. M. Bartolone a expliqué que son intervention à Noeux-les-Mines visait à « donner du sens à la parole et à la position politique, montrer qu’il y a du suivi de la part des pouvoirs publics ». Le préfet du Pas-de-Calais, Jean Dussourd, « va réunir avant la fin juin l’ensemble des propriétaires de discothèques du département, pour discuter du problème posé par un état d’esprit qui ne peut être accepté, et réfléchir à une charte de bonne conduite », a ajouté le ministre. Par ordre décroissant, les discothèques de Lille, Reims, Montpellier, Bordeaux et Paris avaient été cataloguées les plus discriminatoires.

TF1, 4 juin 2000